Saison 2010-2011

Article paru le lundi 11 avril 2011

La Fère, comme prévu...

a Fère VB bat Compiègne

 

Chloé Renaut, malade et forfait, n'a pu profité de la supériorité de La Fère pour obtenir du temps de jeu comme le souhaitait Gaëtan Cyrulik, l'entraineur lafèrois.
Seule Katia Monnier en a usé pour le dernier match, à sens unique, à domicile de la saison. Contre Compiègne qui n'a gagné que 4 petits sets en tout et pour tout, les Laféroises ont proposé un jeu propre, montrant de nouvelles facettes de leur jeu à l'image d'Aubéline Cyrulik Potel et de son service smashé ou de nouvelles combinaisons, travaillées à l'entraînement

 

Même si, par instant(s), « elles ont sommeillé un peu, comme en fin de deuxième set », dixit Gaëtan Cyrulik, qui ne peut leur en en vouloir. « On a réussi à se faire plaisir, à limiter les fautes directes et à produire un spectacle convenable », analysait-il à chaud. Il reste un match au VCLF pour préserver son 5e rang . Ce sera à Wattignies, pendant que l'Isle Adam recevra Villejuif, en lutte pour la montée.

 


Article paru le lundi 28 mars 2011

La Fère s'en sort bien

Aubeline Potel et les Laféroises ont dû s'employer pour décrocher la victoire.

A l'issue de ce match comptant pour la 18e journée, aucun des deux entraîneurs ne se montrait satisfait. Lidia Krawcczyk regrettait que son équipe n'ait pas tué le match après avoir mené 2 sets à 1, avec deux sets facilement gagnés 25-18 et 25-17. Les trois points de la victoire auraient été bien utiles à l'ACBB dans l'optique du maintien.

 

 

 

 


Sans la manière
De son côté, Gaëtan Cyrulik regrettait à la fois le point perdu, mais aussi la manière de le perdre. Dès le début de la rencontre, et hormis un passage à vide dans le deuxième set, l'ACBB se battait sur toutes les balles, montrant clairement une envie de lutter jusqu'au bout pour le maintien.
Après avoir empoché facilement le premier set 25-18, les sud-Banlieusardes allaient connaître un passage à vide avant de se reprendre et de gagner 25-17 le troisième set. C'était déjà un point acquis, mais visiblement elles en voulaient plus. Mais une belle série de services d'Anne-Sophie Moreau propulsait les Laféroises de 12-10 à 20-10 pour un gain (25-17) du quatrième set.
Une plus grande expérience peut être dans les moments importants cette fois pour le groupe de Gaëtan Cyrulik et tout était à refaire dans un set décisif qui démarrait par un 4-0 grâce aux services canons d'Agathe Potel.


L'ACBB ne désarmait pas, revenait à 5-5 et menait même 6-5 avant de concéder, puis de combler un deuxième écart de trois buts. Le troisième écart était le bon pour les Laféroises qui gagnaient 15-12 le set décisif.
C'est déjà le 8e match en cinq sets pour elles cette saison, pour une 3e victoire cette fois. Mais c'est aussi un point perdu dans l'espoir de décrocher la 4e place de la poule, l'objectif de début de saison.

 



Article paru le lundi 14 mars 2011

La Fère perd le Nord

 

 

 

Dans cette rencontre comptant pour la 17e journée, c'est finalement Marcq-en-Baroeul qui a pris sa revanche du match aller sur le même score : 3 sets à 2. La formation conserve ainsi sa place de deuxième au classement de la poule D.
« J'ai trouvé cette équipe moins forte qu'à l'aller, mais c'est peut-être simplement nous qui avons évolué », analysait l'entraîneur laférois Gaëtan Cyrulik, qui ajoute : « On n'a pas été bon en défense avec de mauvais déplacements. En attaque, seule Eugénie Tatar a joué à son niveau. On perd le premier set, puis les filles se réveillent et empochent le deuxième. Dans le troisième set, je fais entrer Hasna Dukic en lieu et place d'Aubéline Potel. Lorsque l'on mène 14-11 dans le quatrième set, j'envisage le succès 3 sets à 1 et c'est le trou. On encaisse d'abord cinq points de rang, puis on perd ce set.
Je change alors la composition de l'équipe dans le set décisif afin de retrouver les automatismes… et les filles semblent perdues sur le terrain. On perd le match.
Si on veut positiver, je dirais qu'on prend un point chez le deuxième du championnat. On a maintenant quinze jours pour travailler la cohésion du groupe avant d'affronter l'ACBB, Le Touquet et Compiègne. La quatrième place reste notre objectif ».

MARCQ-EN-BAROEUL. – Marcq-en-Baroeul bat La Fère 3 sets à 2 (25-19, 14-25, 26-28, 25-19, 15-12). Arbitre : MM Caudal et Poulet.

LA FERE : Moreau (Capitaine), Ag. Potel, Au. Cyrulik Potel, Dujon, Tatar, Dukic, Renaut, Monnier. Entraîneur : Gaëtan Cyrulik.



Article paru le mardi 8 mars 2011

Belle victoire laféroise

 

Appliquées comme jamais, les Laféroises ont pris leur revanche sur les Nordistes et ont engrangé une victoire précieuse.

 

 

 

Cette motivation était inconnue de Mathieu Carlier l'entraîneur de Cysoing qui pensait gagner 3-0 ou 3-1. Le tacticien nordiste n'aurait jamais imaginé perdre un point en terre axonaise. En course pour la montée, une victoire leur permettrait de continuer de rêver à la troisième place du classement, son objectif de début de saison et le classement des demoiselles du Nord la saison précédente.

Un combat acharné

Ce sont donc deux équipes très motivées qui ont disputé ce match, une superbe rencontre, indécise pendant quatre sets comme l'indiquent les scores et les temps de jeu. Les deux premiers sets, très serrés, ont été partagés, (25-23 et 22-25). C'est le troisième qui a certainement désigné le vainqueur. Agathe Potel au service permet à son équipe de mener 7-1. Des Laféroises qui se détachent même 13-4. La messe est dite croit-on, et c'est mal connaître la volonté de l'équipe visiteuse qui va revenir, palier après palier, au niveau des Laféroises. Une remontée dans le score d'anthologie qui aurait pu profiter aux nordistes. À 20 à 20, le set a semblé tourner à l'avantage de Cysoing qui a le vent en poupe.
C'est alors mal connaître les Axonaises et l'expérience des coéquipières d'Anne-Sophie Moreau qui va faire la différence. Une frappe et un service gagnant et c'est La fère qui empoche le 3ème set 25-23. Puis les visiteuses tiennent jusqu'à 20-20 dans le 4ème set mais finissent par lâcher 25-21 ce set et le match. Gaëtan Cyrulic était particulièrement satisfait de ses filles « une belle victoire dans un très bon match. J'ai même pu faire jouer tout le monde. Je n'ai rien à redire, à part la remontée adverse dans le troisième set qui aurait pu nous coûter très cher. On regarde devant maintenant, la 4ème place est toujours possible ».

 

Article paru le dimanche 6 mars 2011

La Fère au complet

Les Laféroises sont averties, elles ne devront pas s'oublier en attaque comme à l'aller

POUR Anne-Sophie Moreau, la capitaine laféroise, l'objectif de ce dimanche après-midi est simple : prendre, à domicile, la revanche du match aller.
Avec Hasna Dukic, la nouvelle recrue, et le retour dans l'effectif de Chloé Renaut, cet objectif apparaît tout à fait raisonnable.
C'est même une revanche sur elles-mêmes que doivent prendre les Axonaises qui se souviennent avoir menées à l'aller 8-2 dans le set décisif avant de perdre 10-15, par la faute d'un manque de confiance et de prise de responsabilité des attaquantes.
« Petite » semaine d'entraînement. Les deux équipes n'ont plus de gros objectifs dans cette deuxième partie de la saison.
Villejuif le leader est inaccessible pour la montée et le maintien est assuré pour Cysoing (4e) et pour La Fère (5e).
Reste pour les « Artilleuses » à accrocher la 4e place, l'objectif minimum de début de saison fixé par Gaëtan Cyrulik, l'entraîneur laférois.
Pour cela, il faudra battre Cysoing cet après-midi , une équipe solide qui n'a perdu que 3 matches depuis les trois coups, tous les trois contre les 3 premiers du classement actuel.
Cette semaine l'entraînement à La Fère a été quelque peu perturbé, comme toujours en période de vacances scolaires.
Peu de monde mardi, et jeudi, ce fut une séance sans coach, Gaëtan Cyrulik étant parti encadrer un stage de jeunes.


 

Article paru le lundi 28 février 2011

Défaite annoncée

En déplacement à Villejuif, les Laféroises ont enregistré une défaite prévisible. « On ne peut pas lutter contre cette équipe qui s'entraîne trois fois par semaine, avec, à l'appui, des séances de vidéo et de musculation. Villejuif c'est déjà une équipe de Nationale 2 », explique Gaëtan Cyrulik ; le technicien axonais.
« J'aurais bien aimé leur prendre un set, mais cette équipe ne lâche rien. Comme je l'avais dit après le match aller à La Fère, ces filles sont des « tueuses ». Sur ce match, nous n'avons pas été réguliers. Il y a eu plusieurs échanges très disputés, longs, que l'on a perdus le plus souvent. Et deux fois, dans les deux premiers sets, après la perte d'un tel point, on a encaissé une série de huit points consécutifs, un trou qui explique les scores du match.
L'équipe est fatiguée avec l'enchaînement des rencontres, à l'image d'Eugénie Tatar, qui, en plus, sort d'un stage d'encadrement de jeunes cette semaine. Une fatigue qui justifie notre manque de lucidité sur les points importants et qui explique que l'on ait décroché à certains instants. Les filles sortent de ce rendez-vous frustrées de ne pas avoir pris un set ».

Article paru le lundi 21 février 2011

Avec les moyens du bord

Non, Eugénia Tatar et le VCLF n'ont pas plié à Amiens...

C'est une victoire importante que les Laféroises sont allées glaner à Amiens hier après-midi lors de la 14ème journée. C'est une victoire qui semble bien, sauf catastrophe, écarter le glaive de la relégation en mettant à 13 points derrière l'adversaire du jour, et c'est une victoire qui replace les Axonaises à la 5e place, rang plus en accord avec leur potentiel et avec leurs ambitions de début de saison.
Mais c'est aussi une victoire bienvenue pour le groupe de Gaëtan Cyrulik, technicien laférois qui craignait beaucoup ce derby picard en se présentant à six seulement sur la feuille, suite aux absences conjuguées de Hasna Dukic, leur recrue, et celle de Chloé Renaut. « Un premier set gagné par La Fère, pas top », comme l'analyse Gaëtan Cyrulik « et un deuxième set offert en cadeau par les Amiènoises et c'est pour nous, à ce moment du match, la certitude de ramener au moins un point ».
Samedi, chez le leader
Des visiteuses qui jouent mal au 3e set perdu (12-25) et qui sont menées dans le 4e set un moment par 7 points d'écart, avant d'enchaîner les services et d'empocher le set et le match. « Ce n'est que du bonheur », savoure l'entraîneur laférois, avant le déplacement, samedi prochain, chez le leader Villejuif.

Article paru le samedi 19 février 2011

Ça se complique pour La Fère

Pour le derby picard dimanche entre Amiens (10e, 10 points) et La Fère (6e, 20 points) c'est un problème d'effectif qui rattrape de nouveau les Axonaises. Paméla Quizy définitivement out, Chloé Renaut partie en voyage de noces et Hasna Dukic, la dernière recrue, très incertaine, voilà le groupe réduit à six pour ce déplacement, dont Katia Monnier, joueuse d'avenir mais encore trop inexpérimentée.
« On peut dire que ce n'est pas gagné ! », souligne Gaëtan Cyrulik, le technicien laférois qui ajoute : « On va encore jouer dans une nouvelle configuration. Les derniers résultats d'Amiens m'inquiètent. Ils viennent de très bien résister face au leader Villejuif, de battre Saint-André qui nous a défait il y a quinze jours, et de bien résister face à Cysoing et l'Isle Adam. C'est une équipe jeune qui progresse et qui, je crois, s'est également renforcée. J'ai vu sur des récentes photos deux nouvelles par rapport au match aller, une centrale que je connais, assez forte et une joueuse que je ne connais pas encore. Il faudra que les filles se montrent très combatives, qu'elles ne lâchent rien, qu'elles sachent faire le dos rond lors des mauvais moments. Et surtout espérer ne pas avoir de blessée ».
Une victoire d'Amiens permettrait à cette équipe de passer devant l'ACBB, exempt de cette journée, et de quitter la zone de relégation pour un temps, une motivation suffisante pour inquiéter des Laféroises engluées dans le ventre mou du classement.
DIMANCHE, 14 HEURES, SALLE GEORGES PELLERIN A LONGUEAU
LA FERE : Moreau (cap), Ag. Potel, Au. Cyrulik Potel, Dujon, Tatar, Monnier.

 

 

 

 

 

 

Article paru le mardi 15 février 2011

Un 2e set catastrophique

 

 

Les Laféroises qui comptaient passer devant l'Isle Adam au classement du championnat de Nationale 3 ne peuvent s'en prendre qu'à elles-mêmes si elles ont échoué dans cette tâche.
En gagnant 25-23, un peu au forceps il faut l'avouer, au premier et au troisième set et en menant 23-17 au deuxième elles avaient fait l'essentiel, semblait-il. Mais c'était sans compter un long passage à vide qui les condamnait dans ce 2e set perdu finalement 23-25. De quoi avoir des regrets car dans le même temps la nouvelle recrue du président Joël Cuvellier, la Belge d'origine bosniaque, épouse du pro Saint-Quentinois Dario Dukic, Hasna Dukic restait sur le banc de touche.
Comme le raconte Gaëtan Cyrulik l'entraîneur axonais « j'ai voulu la faire rentrer, mais elle ne s'est pas estimée suffisamment prête par rapport aux filles sur le terrain qui semblaient alors maîtriser la situation. Comme on menait 23-17 je n'ai pas insisté. J'aurai dû quand on connaît la suite, notre perte 23-25 du deuxième set ».
La Fère va perdre aussi le 4e set dans un match où les deux équipes, privées de quelques titulaires - Paméla Quizy du côté Laférois - vont alterner le bon et le moins bon en alignant tour à tour de petites séries de points. Les locales ont semblé avoir une seconde chance de victoire en menant 7-3 dans le set décisif mais ce n'est décidément pas un exercice qu'elles maîtrisent. Elles vont se faire remonter 7-10 avant de perdre 12-15 ce set. L'objectif de se rapprocher de la 4e place s'éloigne un peu, un peu seulement car le recrutement de Hasna Dukic va certainement apporter un plus à cette équipe laféroise. Hasna Dukic jouait dans l'équipe de volley de Sarajevo lorsqu'à 13 ans elle a fui la Bosnie. Après avoir joué à haut niveau en Belgique elle a arrêté le volley pendant dix ans avant de reprendre pour la première fois, c'était dimanche à La Fère.    

Article paru le dimanche 13 février 2011

Rendre la monnaie

Anne-Sophie Moreau (à g.) sera de la revue « francilienne »…

 

Malgré sa victoire 3-1 à l'aller, en octobre, l'Isle Adam n'avait vraiment pas impressionné Gaëtan Cyrulik, l'entraîneur laférois. Les lafèroises s'étaient déplacées sans leur capitaine et passeuse, Anne-Sophie Moreau, ni Sandrine Dujon, toujours régulière. Si on ajoute qu'une autre titulaire indiscutable, Eugénie Tatar, avait fait un non-match, la défaite axonaise n'était pas surprenante.
Avec Dukic ?
Cette fois, il manquera Paméla Quizy, arrêtée au moins pour la saison, handicap certain pour le groupe. Mais ce dernier va recevoir l'apport d'une nouvelle joueuse, Hasna Dukic. Laquelle possède ou a possédé, certainement, un excellent niveau, qui a signé en décembre à La Fère, mais que Gaëtan Cyrulik n'a pas encore vu à l'entraînement.
« J'espère, dit-il, qu'elle va apporter un plus à l'équipe, mais je ne l'ai pas encore vu. Je n'ai donc pas pu juger de son potentiel actuel.
Comment va t-elle s'intégrer dans mon dispositif je n'en sais rien. Quoi qu'il en soit elle est la bienvenue, car Pamély Quizy va nous manquer.
Contre l'Isle Adam, je table sur une victoire qui nous permettrait de passer devant notre adversaire du jour et de nous rapprocher de cette 4e place, objectif de début de saison »
15 HEURES, AU COMPLEXE SPORTIF
LA FÈRE : Moreau (cap.), Ag. Potel, Au. Cyrulik-Potel, Dujon, Tatar, Renaut, Monnier, Dukic (?). Entraîneur : Gaëtan Cyrulik.
Arbitres : MM. Mélaïa et Thézenas
AUJOURD'HUI. - 14 heures : ACBB - Wattignies, Compiègne - Le Touquet, Amiens -Villejuif ; 15 heures : Cysoing - Saint-André, LA FERE - L'Isle Adam ; exempt : Marcq-en-Barœul.

 

Article paru le lundi 31 janvier 2011

Scénario connu

 

C'est un copié-collé en banlieue lilloise… Comme à l'aller, les Laféroises ont gagné le premier set, perdu le 2e et le 3e, remporté le 4e et mené dans le set décisif, 12-9 cette fois, 13-10 en octobre, avant de le perdre 15-13 les deux fois.
Et comme à l'aller, Paméla Quizy était absente. Un même scénario qui ramène un point, un bonus à ne pas négliger en vue du maintien pour ces Laféroises qui ne sont plus que sept dans l'équipe pour le reste de la saison et donc toujours en danger en cas de blessure ou d'indisponibilité d'une des joueuses.
Gaëtan Cyrulik, entraîneur de La Fère : « On a fait les mêmes fautes qu'au match aller, en jouant individuel et non pas collectif. On n'a pas été top en réception ni sur nos placements en défense. On n'a pas su s'adapter à leur jeu. Et pourtant, on avait travaillé ces secteurs de jeu à l'entraînement dans la semaine. Aujourd'hui, cela a vraiment été la copie conforme du match aller. Il y a des équipes qui ne nous réussissent pas. Ce point est malgré tout bon à prendre en pensant au maintien, car rien n'est acquis maintenant que Paméla Quizy va être absente certainement pour le reste de la saison ».

Article paru le dimanche 16 janvier 2011

La Fère, cartes en mains

 

L'équipe axonaise sera au complet pour ce court déplacement à Compiègne. Dans ce match en retard entre La Fère (6e, 15 points), et Compiègne (11e et dernière, 0), le combat risque fort d'être inégal. Toujours prudent, Gaëtan Cyrulik se méfie.
Sans Quizy
« C'est un derby et il y a toujours un enjeu particulier dans ce genre de match. A nous de ne pas nous laisser endormir par la facilité, c'est, quelque fois, notre défaut.
Je vais, je pense, pouvoir faire tourner mon effectif et donner un peu de temps de jeu à Renaut et à Monnier. Ça sera même peut-être nécessaire car Paméla Quizy s'est blessée à l'épaule dimanche dernier contre Wattignies.
Une petite élongation qu'elle va pouvoir soigner tranquillement car nous sommes exempts le week-end prochain. Si mardi on a pu s'entraîner normalement on n'a pas eu accès à la salle ce jeudi, sur décision du maire (inondations).
Avec les trois points supplémentaires qu'on doit ramener de Compiègne, on va remonter au classement, 4e certainement, dans un championnat où seul, me semble-t-i,l Villejuif est inaccessible ».

Article paru le lundi 10 janvier 2011

La Fère de justesse

 

Les soudaines inondations qui ont frappé La Fère ont rendu la salle du complexe sportif impraticable. Joël Cuvellier, le président laférois, a passé sa matinée d’hier au téléphone pour déplacer le lieu de la rencontre et pour prévenir tous les intervenants.
Avec l’aval de toutes les parties, le match a finalement eu lieu à Chauny, un match âprement disputé entre La Fère (6e, 13 points) et Wattignies (3e, 16 points).
Rachid Chikouche, l’entraîneur nordiste, avait prévenu ses troupes: «La Fère mérite mieux que son classement».
Un entraîneur qui débutait la rencontre sans sa passeuse titulaire: «Elle était absente cette semaine des entraînements pour cause d’examens. C’est une règle et un principe chez nous, priorité aux présents aux entraînements». Et dans le premier set effectivement, les banlieusardes lilloises ne jouaient pas au niveau de leur classement d’autant que les Laféroises, en réussite, jouaient bien mieux que ne l’espérait Gaëtan Cyrulik, le technicien laférois qui savait ses troupes à court d’entraînement. Wattignies résiste
Le retour de Ryckmann à la passe remettait ses équipières dans le sens de la marche et Wattignies empochait (25-19) le deuxième set sans problème.
Les Laféroises se ressaisissent dans le troisième set qui était égal jusqu’au deuxième temps mort technique (16-14) avant que les contres axonais ne fassent la différence (25-17).
Les cinq points d’écart (6-1) que prenaient les visiteuses dès l’entame du 4e set étaient suffisants pour leur permettre de faire tout le set devant et de gagner (25-22) le droit à un set décisif.
Un long, très long set décisif, en 21 minutes, où les équipes se battaient avec cœur, où Wattignies pensait avoir décroché le Graal à 7-11 et où La Fère retournait la situation (16-14) en se battant sur tous les ballons, ne donnant pas l’impression d’une équipe à court d’entraînement. CHAUNY. – La Fère bat Wattignies 3 sets à 2 (25-16 en 26’, 19-25 en 26’, 25-17 en 24’, 22-25 en 27’, 16-14 en 21’). Arbitres :MM. Deresmes et Ben-Hamed. 25 spectateurs.
LA FÈRE: Moreau (Cap.), Ag. Potel, Au. Cyrulik Potel, Dujon, Tatar, Quizy, Caron, Monnier.

 

Article paru le lundi 10 janvier 2011

La Fère sauvé des eaux

 

Le déménagement à Chauny de leur rencontre face à Wattignies n’a pas perturbé les Laféroises, vainqueurs des Nordistes (3-2).

 

  Le complexe sportif de La Fère, devenu impraticable suite à la montée des eaux dans la nuit de samedi à dimanche, ce sont finalement les Chaunois qui ont mis la salle Charles-Hamart du stade Léo-Lagrange à la disposition des deux équipes. Et ce match de championnat de Nationale 3 entre Wattignies, le troisième de la poule D, et La Fère, le septième, deux équipes sur une bonne spirale de victoires, mais aussi deux équipes dans le doute après la coupure des fêtes, a donné lieu à une belle bagarre, indécise, en cinq sets tous très disputés.
Le coach visiteur ne titularisait pas d'entrée sa passeuse numéro un, absente des entraînements de la semaine, et les Laféroises empochaient sans forcer ce set, devant une équipe qui ne justifiait pas sa troisième place au classement.
Changement de physionomie dès le deuxième set avec l'entrée de Ryckmann, et Wattignies jouait cette fois à son niveau et gagnait 25-19. Les deux équipes se partagaient les sets suivants, synonymes d'un point minimum au classement et allaient en découdre au set décisif gagné 16-14 par des Laféroises qui pensaient bien l'avoir perdu, car menées 7-11.
Et si Gaëtan Cyrulik, l'entraîneur axonais, avait encore des doutes sur l'état de
forme de ses joueuses au retour de la trêve des confiseurs, les derniers points de ce set, tous très disputés, ne pouvaient être gagnés que par une équipe avec des ressources physiques.
« Je suis d'autant plus satisfait de cette victoire et de ces deux points que j'aurais signé sans problème pour un seul petit point avant la rencontre. Et un grand merci à mon président qui a tout fait pour que ce match ait bien lieu. »
   

 

Article paru le lundi 06 décembre 2010

La Fère s'affirme

 

Sandrine Dujon, une valeur sûre en réception.

Article paru le lundi 29 novembre 2010

La Fère : un match moyen

 

Les Lafèroises se déplaçaient hier en banlieue parisienne, à Boulogne-Billancourt, avec une équipe au complet et avec un objectif, prendre les trois points pour rejoindre son adversaire du jour au classement.
« J'ai connu une grosse frayeur »
Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « On a vraiment mal démarré cette rencontre. On prend un 8-0 dès le début du premier set.
J'avais dit aux filles que ce match était important. C'est peut-être cela qui leur a mis le stress, toujours est-il que je ne les ai pas trouvées en forme aujourd'hui.
Peut-être aussi que le terrain glissant ne rendait pas les appuis faciles.
Seules Paméla Quizy et Agathe Potel sont à leur niveau. On lâche ce set perdu 14-25. Ça revient aux deuxième et troisième sets, on mène dès le début en étant plus appliqués, nos services sont plus agressifs et on défend mieux.
J'ai connu ensuite une grosse frayeur dans le quatrième set : on est menés 6-8 puis 9-16.
Je me projette déjà dans un cinquième set décisif quand Agathe Potel enquille les services, neuf de suite.
C'est une victoire 3 sets à 1 qui nous donne les trois points. Malgré un match moyen de l'équipe, on rentre satisfaits de notre déplacement ».
 

Article paru le lundi 08 novembre 2010

Travers laférois

Le block laférois s'est battu mais...

Les Lafèroises se déplaçaient hier dans le Nord à Cysoing avec une équipe, pour une fois, au complet.
Contre un adversaire alors invaincu, l'équipe axonaise était en quête de points après un début de saison laborieux.
Entraîneur amer Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « Lors du match Amiens - Cysoing que j'avais supervisé, j'avais trouvé leur passeuse plutôt faible. Mais ce n'était pas la titulaire du poste. Celle-ci était bien présente contre nous.
Mais cette équipe, plus forte que prévue, aurait été prenable si on n'avait pas été absent lors des deux premiers sets.
Seules, Quizy, Moreau et Dujon semblaient concernées par le match. Après les deux premiers sets perdus les autres filles se sont réveillées et l'équipe a enfin montré son réel potentiel.
C'est alors un troisième set gagné facilement 25-14 avec du jeu, de l'animation, du dialogue, puis un quatrième plus serré, 25-23, mais les filles se battent en faisant la course en avant, et enfin un set décisif qui démarre parfaitement 7-2 pour nous. Et là on retombe dans nos travers, on se bat nous même et on offre le match à nos adversaires. Le point du 3-2 n'est qu'une maigre consolation face au désastre de la fin de partie ».

 

Article paru le mardi 2 novembre 2010

Villejuif était un ton au dessus

Les Laféroises, ici avec leur entraîneur, n'ont rien pu faire face à une équipe de Villejuif supérieure.

 

Samedi soir, dans sa salle, l’équipe de La Fère s’est inclinée 3 à 0 face à Villejuif.

On ne pouvait que croire Bruno Château, l'entraîneur de Villejuif, lorsqu'il annonçait à l'issue de la partie : « Notre objectif est la montée en nationale 2. On fait tout pour ça. On s'entraîne trois fois par semaine, en ajoutant séances vidéos et musculation à l'entraînement traditionnel. » Et, effectivement, ce samedi soir au complexe sportif de La Fère, son équipe a montré qu'elle était un prétendant plus que sérieux à la première place de la poule D. Dans cette rencontre, jouée pour le compte de la quatrième journée de Nationale 3, les banlieusardes (2e, 9 points, 3 victoires) se présentaient à La Fère (6e, 1 victoire, 2 défaites) en n'ayant encore concédé aucun set.
Le suspense n'a duré qu'un set et demi. Après une bonne entame de premier set (4-0), suite à quatre bons services d'Agate Potel, les Laféroises menaient 15-10, avant de concéder un brusque 3-15 qui leur faisait perdre le premier set, 18-25. Une première atteinte au moral axonais, car, en face, Villejuif se montrait impérial, bon dans tous les domaines du jeu avec un entraîneur, joueur de N2, qui recadrait ses joueuses en permanence. Jusqu'à 8-8, La Fère semblait se reprendre dans le deuxième set, mais Villejuif

était vraiment trop fort. « C'est la meilleure équipe que j'ai vu évoluer ici depuis longtemps », notait Joël Cuvillier, le président laférois.
Sur le terrain, ses joueuses faisaient certainement le même constat. Certaines baissaient sensiblement les bras et le reste du match n'était plus qu'une démonstration d'une équipe de Villejuif supérieure techniquement, avec, dans ses rangs, des joueuses ayant précédemment fréquenté la Nationale 2, voire la N1, et qui surtout ne lâchait rien. A 2 sets 0 et 24-10 pour elles, ces joueuses étaient toujours aussi concentrées et déterminées à finir rapidement le match.
Comme le constatait Gaëtan Cyrulik, l'entraîneur de La Fère : « On a été battu par une équipe qui pourrait jouer le haut de tableau de N2. Il faut se lever de bonne heure pour faire tomber la balle chez eux. Mais cela n'explique pas tout et surtout pas notre renoncement rapide. Notre comportement sur le terrain dépend trop du score et de la valeur de l'adversaire. On se doit de jouer à notre vraie valeur en toutes circonstances. Et là, il y a encore du boulot ! ».

 

Article paru le lundi 01 novembre 2010

Défaite logique

Agathe et Aubeline Potel ont subi la loi de Villejuif.

VILLEJUIF BATS LA FÈRE 3 -0.

Pour ce 4e match de la poule D, La Fère recevait Villejuif, une équipe qui pour tous les observateurs est certainement le prétendant n° 1 à la montée. C'est même une équipe qui est déjà d'un bon niveau de N2, qui s'est présentée samedi au complexe sportif.
En tout cas, la meilleure équipe vue à La Fère depuis que l'équipe locale évolue en N3. « Elle n'a pas un défaut, si ce n'est un peu la réception qu'on a essayé de faire douter en servant fort. Leur passeuse a été excellente, et elle se voyait souvent offrir deux solutions. Outre les attaquantes de haut niveau, cette équipe possède un très bon mental », analysait Gaëtan Cyrulik, le technicien laférois.
Le premier set avait pourtant bien commencé pour les partenaires d'Anne-Sophie Moreau, qui menaient 15-10 avant de subir un cinglant 3-15 et de perdre 18-25. De quoi miner le moral des Laféroises, un domaine qui n'est pas leur point fort. Malgré un 8-8 prometteur dans le set suivant, les Axonaises sombraient inexorablement devant des banlieusardes parisiennes manifestement trop fortes (15-25 puis 10-25).
Bruno Château, l'entraîneur de Villejuif le reconnaissait volontiers : « Notre objectif c'est la montée, on travaille depuis cinq ans pour ça. On s'entraîne, avec vidéos et musculation. On a fait notre meilleur match de la saison devant une équipe dont on se méfiait. Dommage que les Axonaises aient baissé les bras ».

 

 

Article paru le lundi 11 octobre 2010

La Fère dommage

L'Isle-Adam bat La Fère (3-1)

Le groupe de Gaëtan Cyrulik, entraîneur laférois, était amputé de deux titulaires à L'Isle Adam en région parisienne. Sandrine Dujon et Anne-Sophie Moreau absentes, le technicien axonais a dû remanier complétement son équipe. Si on ajoute qu'une autre titulaire indiscutable, Eugénie Tatar, a fait un non match, la défaite (3-1) des partenaires des sœurs Potel n'est pas surprenante en terre val d'oisienne.
Gaëtan CYRULIK : « On aurait quand même dû ramener au moins un point devant cette équipe finalement assez faible en prenant un deuxième set. C'est Agathe Potel qui était capitaine, un poste qu'elle a bien assumé et Aubéline Potel qui était à la passe.
On a fait de bonnes choses mais seulement par intermittences. Paméla Quizy a fait un bon retour pour son premier match depuis un an, Vanessa Fémy a bien servi, mais l'équipe manquait de percussion à l'attaque, avec un block trop faible pour espérer plus ».

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site