Saison 2012-2013

 

La Fère se maintient sur le podium

Publié le mardi 23 avril 2013

Fin de parcours pour les nationaux avec l'excellente saison des Laféroises en Nationale 2 féminine, qui s'assurent du maintien en finissant sur le podium.Nationale 2 féminine

 

  • PLESSIS ROBINSON - LA FERE : 0-3 (23-25, 17-25, 21-25).

Après la victoire de La Fère contre Plessis-Robinson dimanche synonyme de deuxième place au classement final de la poule, Joël Cuvillier revient sur le parcours de ses filles cette saison, la première passée par le Volley Ball Club Laférois en Nationale 2.
« Je n'avais pas du tout envie de faire l'ascenseur alors on s'est donné les moyens en début de saison, avec la ville, de renforcer l'équipe pour assurer le maintien. C'était alors notre objectif maximum. J'ai eu pour cela des renforts, avec deux arrivées : Ariska China (N3, Villers-Cotterêts) et Nataliya Naumenko (DEF, Saint-Chamond), et un retour Aubéline Potel-Cyrulik (retour maternité). »

Un début laborieux

« Avec un premier match contre le Pôle cadettes de Châtenay Malabry, nous prenons une volée tout en jouant mal. On va alors passer une semaine à se poser beaucoup de question. Et heureusement la victoire qui suit, 3-2 contre Le Neuville un prétendant au podium, nous sort la tête de l'eau. Pour peu de temps car en tant que promu, nous rencontrons les meilleures équipes de la poule et après quatre matchs on est 9e et relégable ».

Une équipe bien préparée

« C'est alors l'embellie. Gaëtan Cyrulik a préparé l'équipe pour la série de matchs dits plus faciles et les filles alignent cinq victoires consécutives pour une place de troisième en fin de phase aller. Et surtout pour un maintien quasiment déjà acquis. Nous effectuons une superbe fin de phase, nous voici deuxième avant le déplacement au Plessis-Robinson. C'est toute l'équipe qui est à féliciter, pour le jeu mais aussi pour l'implication dans le groupe. Les deux recrues Ariska China et Nataliya Naumenko bien intégrées maintenant, Aubéline Potel-Cyrulik qui a fait preuve de patience après son arrêt d'un an, Sandrine Dujon toujours là alors qu'elle voulait arrêter la compétition, Katia Monnier notre junior toujours présente malgré son peu de temps de jeu, et Paméla Quizy, Jenny Tatar-Machuelle, Agathe Potel et notre capitaine Anne-Sophie Moreau qui toutes continuent à progresser sous la direction d'un entraîneur qui est maintenant l'homme indispensable du club ».

 

 

L'Union

 

La Fère, ce dauphin…

Publié le dimanche 21 avril 2013 

La der pour Sandra Dujon et le VCLF.

La der pour Sandra Dujon et le VCLF.


 

 

Un ultime effort et le groupe laférois devrait terminer sa première saison de N2 sur la deuxième marche du podium. Seule condition à cela : gagner 3-0 ou 3-1 le dernier match de la saison, contre Plessis-Robinson, équipe qui n'a plus rien à gagner ou à perdre.
Derrière Sens (49 points), elles sont encore quatre équipes à espérer le podium. Un seul point sépare La Fère (2e, 31) et le Stade Français (3e, 31) de Châtenay-Malabry (4e, 30) et de Vincennes (5e, 30). Une situation à laquelle n'osait prétendre l'équipe du président Joël Cuvillier en début de saison, un groupe qui aurait signé des deux mains pour le maintien.
Gaetan Cyrulik, le coach laférois, aborde cette rencontre sans aucune pression. « On sera au complet cet après-midi pour défendre notre deuxième place. Une place « offerte » par nos rivaux directs qui se sont entrebattus. On est en position favorable pour la garder, mais il va d'abord falloir battre Plessis Robinson qui nous a plutôt bien tenu tête chez nous à l'aller. Heureusement, cette fois, ils n'ont plus d'enjeu sur cette rencontre. Quoique, dans cette situation, une équipe peut jouer décontractée et fournir son meilleur volley. »

 

 

 

 

 

 

 

La Fère sur le podium 

Publié le mardi 16 avril 2013

 
L'expérience des Laféroises a fait la différence hier après-midi (photo archives G.H.).

L'expérience des Laféroises a fait la différence hier après-midi (photo archives G.H.).


 

 

  • Nationale 2 féminine

LA FERE - STADE-FRANCAIS : 3-0 (25-23, 25-21, 25-22) Arbitrage de MM.Poulet et Melaia.
- Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « Comme à l'aller, nous avons fait une grosse performance face au Stade Français. Notre force est d'avoir réussi à gérer les fins de set. L'expérience de certaines joueuses dans le money-time a été décisive. On a joué sans pression et avec des filles qui ont réussi toutesles consignes. »

 

 

 

 

 

Un week-end faste

Publié le mardi 09 avril 2013

Même si la manière n'est pas là, La Fère se satisfait de sa victoire face à Rennes.      				(photo G.H.)
 

Même si la manière n'est pas là, La Fère se satisfait de sa victoire face à Rennes. (photo G.H.)


À l’exception de la réserve de Saint-Quentin, qui s’incline à Savigny, les équipes de l’Aisne ont terminé leur rencontre avec un large sourire.

 

  • Nationale 2 féminine

LA FERE - RENNES : 3-0 (25-22 ; 25- 21 ; 26-24).
Arbitrage de MM. Tournier et Reiniger.
- La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Dujon, Monnier.
Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « On prend les trois points et c'est bien là l'essentiel. Pour ce qui est du match en lui-même, nous n'avons pas mis la manière. Collectivement, on a fait beaucoup de fautes directes, notamment au service. Le manque d'entraînement s'est ressenti sur le parquet. »

 

L'Union

 

La Fère, mieux qu'à aller ?

Publié le dimanche 07 avril 2013


Une victoire aujourd'hui et les Laférois assurent, au moins, la 5e place finale, soit la première partie du tableau. Une superbe place pour une première année en N2.
Mais l'équipe rennaise, qui vient au complexe sportif, est plutôt en progrès par rapport au match aller gagné 3-0 par les coéquipières d'Anne-Sophie Moreau.
C'était, d'après le technicien laférois Gaëtan Cyrulik, le meilleur match de ses couleurs cette saison. Cette fois, si l'équipe est au complet, c'est la motivation qui fait plus ou moins défaut côté local. En tout cas aux entraînements, fin de saison oblige…

Gaëtan CYRULIK (entraîneur de La Fère) : « Sur ce que j'ai vu à l'aller en face, c'est costaud, avec une bonne dynamique offensive. C'est une bonne équipe à qui il manquait trois fois rien pour être performante. On les avait « cassés » au service.
Elles ont certainement travaillé ce secteur et sont sur une série de cinq victoires. L'objectif de la troisième place est toujours d'actualité, mais il nous faut gagner nos trois derniers matches ».

 

L'Union

La Fère en embuscade

Publié le lundi 18 mars 2013

Un point de perdu en Normandie.

Un point de perdu en Normandie.

 

LA FÈRE (N2 fém.) BAT CAEN 3-2

Malgré le point perdu hier en Normandie, les Laféroises restent en course pour une troisième place finale, le même classement qu'à l'issue de la phase aller.
Après la défaite surprise de Vincennes qui recevait Le Plessis-Robinson, tout est encore possible avec un calendrier plutôt favorable pour les coéquipières d'Anne-Sophie Moreau. Reste qu'il faudra battre le Stade Français à la maison et pour cela certainement jouer mieux que contre la faible équipe de Caen et retrouver un peu de motivation.
Contre les Normandes, le premier set a été perdu par une équipe Laféroise pas encore entrée dans son match. Dans la quatrième manche, l'arbitrage a complètement désorienté et déstabilisé le groupe laférois qui s'est heureusement repris dans le tie-break pour revenir avec deux points, le service minimum.
Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « On ne joue pas bien certes, mais nous avons des excuses dans une salle où il fait tout juste dix degrés, comparés à nos vingt degrés habituels du complexe sportif. Mais, surtout, on se fait littéralement voler le quatrième set. Si on avait joué à notre niveau, on aurait dû prendre les trois points. On a 15 jours devant nous pour se remotiver, retravailler et retrouver notre vraie valeur et finir la saison en beauté. »

 
















L'Union

Prendre les trois points 

Publié le dimanche 17 mars 2013

Le groupe, au complet, se rend en Normandie ce dimanche après-midi uniquement dans un but : ramener la victoire. Les filles de Gaëtan Cyrulik n'étaient que trois lundi soir et l'entraînement du jeudi a été annulé, comme partout d'ailleurs.
Peu motivé, le groupe laférois risque de l'être également car aller battre Caen, dernier, équipe composée essentiellement de cadettes et de juniors, n'est pas en soi une grande source de satisfaction. « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire » dit-on.
Peu motivé aussi car le boulot a déjà été fait et bien fait. Il s'agit du maintien en Nationale 2, et là, les 13 points d'avance sur le premier relégable (16 ce soir ?) sont suffisants pour penser à 2014.
 

Challenge du Top 5

Alors, pour combler ce vide, Gaëtan Cyrulik propose comme challenge de terminer dans la première partie de tableau, c'est-à-dire, au plus loin, 5e.
Ils sont quatre pour les places de trois à cinq : Vincennes avec 27 points mais un calendrier difficile, Le Stade Français (25) qui doit venir à La Fère, La Fère (23) et Neuville (21) mais un match en retard… contre Caen.
Une fin de saison qui peut être, aussi se montrer intéressante à ce titre.

 

Une formalité pour La Fère

Publié le mardi 12 mars 2013

 
Les Laféroises n'ont peut-être pas haussé leur jeu mais elles plantent un nouveau 3 à 0 aux Rennaises.
 

Les Laféroises n'ont peut-être pas haussé leur jeu mais elles plantent un nouveau 3 à 0 aux Rennaises.


Les Laféroises n’ont jamais tremblé, dimanche, face aux Rennaises n’ayant jamais réussi à prendre le moindre set en deux rencontres.

 

Trois sets à zéro, soit l'écart de valeur qui existe entre les deux équipes. C'était aussi le score du match aller. Une classe d'écart d'autant plus visible que, cette fois, Rennes devait à son tour supporter la fatigue du voyage, cinq heures de route pour venir affronter les Laféroises.
Dès l'entame du premier set, Agathe Potel sort sa botte secrète et met à mal la réception adverse. Quatre services gagnants pour porter le score à 6-2, et pour confirmer que l'absence de la libero rennaise serait préjudiciable et donc néfaste tout au long du match. Un fait que prévoyait François Carré, l'entraîneur breton : « Sans ma libero, on est vraiment faible en réception. C'est un élément important chez nous et on va être bien handicapé. Les filles sont jeunes et encore trop friables dans cette partie. »
Malgré quelques belles réactions rennaises, le set tombe dans l'escarcelle des coéquipières d'Anne-Sophie Moreau. Nouvelle série d'aces et de services gagnants (sept au total) pour Agathe Potel à l'entame du deuxième set, et La Fère mène déjà 8-1. A 19-14, Gaëtan Cyrulik décide de faire tourner son effectif et d'intégrer Sandrine Dujon.
Ce deuxième acte sera un peu plus difficile à gagner (26-24). « Un set à l'image de l'ensemble du match aller », d'après le technicien laférois. Un coach qui va d'ailleurs décider de donner du temps de jeu à toutes ses filles, notamment à Katia Monnier.
Rennes tente bien de faire de la résistance, mais les échanges manquent de consistance. Toujours est-il que les Axonaises survolaient les débats dans la dernière manche (25-17).
 

 

LA FERE 3-0 RENNES
(25-18 en 25', 26-24 en 29', 25-17 en 24'
Complexe sportif. Arbitrage de MM. Spychaj et Schenk
- La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Dujon, Monnier. Entraîneur : Gaëtan Cyrulik.
- Rennes : Moison, Miard, Eveillard (capitaine), Courtois, Rumen, Bellais, Renaud. Entraîneur : François Carré.

 

L'Union

 

La Fère, la belle affaire

Publié le lundi 11 mars 2013

Promues en N2, les Laféroises ont officiellement décroché hier après-midi leur maintien en venant à bout du premier non relégable, le CPB Rennes.

Les Axonaises ont rapidement su se rendre la partie aisée dès la première manche avant de souffrir un peu plus face à la rébellion bretonne lors de la deuxième manche.

La perte de ce deuxième set achevait psychologiquement les Rennaises. Du bon boulot.

LA FERE. - La Fère bat CPB Rennes 3-0 (25-18, 26-24, 25-17). Arbitres : MM. Queva et Schenk.
LA FERE : Moreau (cap), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel- Cyrulik, Naumenko, China, Dujon et Monnier.

 

L'Union

La Fère veut la manière

 

Publié le dimanche 10 mars 2013


Gaëtan Cyrulik est un perfectionniste. Alors que son équipe a gagné 3-0 le match aller face au CPB Rennes, le technicien laférois parle aujourd'hui de prendre sa revanche... par rapport au niveau de jeu pratiqué ce jour-là par son équipe. Pour cela, les coéquipières d'Anne-Sophie Moreau se seront réunies dès ce matin pour un entraînement d'une heure. Le groupe est de nouveau au complet après la mini-coupure des vacances.
Hormis la qualité de jeu, le match aller contre ces Rennaises restera, quoi qu'il arrive, un bon souvenir pour les Laféroises. Elles avaient empoché là-bas une victoire à trois points qui les avait sorties de la zone de relégation et qui amorçait une série de cinq victoires consécutives, nécessaires et suffisantes pour le maintien en N2. Reste, maintenant, à prendre tous les bonus possibles, comme l'explique l'entraîneur axonais : « D'abord, se faire plaisir. Confirmer ensuite notre gros match contre Châtenay. Et, enfin, viser le meilleur classement possible en fin de saison. Tout cela passe d'abord par une victoire, cet après-midi, contre une équipe que j'avais trouvée assez homogène, avec une forte présence au centre et qui va venir le couteau entre les dents car elle a besoin de points pour le maintien. »

NATIONALE 1 FEMININE. - Hier : LAON - Le Havre 3-0 (25-22, 25-16, 25-20).

NATIONALE 1. - Hier : SAINT-QUENTIN - Conflans-Andresy-Jouy 3-1 (23-25, 25-17, 25-21, 25-21).
15 HEURES, COMPLEXE SPORTIF

LA FERE : Moreau, Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Dujon, Monnier.
14e journée : Le Plessis-Robinson (9) - Sens (1), Stade Français (4) - Vincennes (3), Châtenay-Malabry (2) - Neuville (6), LA FERE (5) - CPB Rennes (8), ASPTT Caen (10) - Rennes EC (7).

Les Laféroises ne lâchent rien 

Publié le mardi 26 février 2013

Gaëtan Cyrulik a emmené son groupe à la victoire.

Gaëtan Cyrulik a emmené son groupe à la victoire.


Invaincu en onze rencontres le pôle France de Châtenay-Malabry a subi ce dimanche après-midi sa première défaite de la saison.

 

Le groupe laférois sait ce que gagner veut dire, et ce groupe ne lâche jamais rien. Hier la meilleure équipe sur le plancher du complexe sportif de La Fère a gagné, et contre toute attente cette équipe était la locale du VB Laférois. A six plus Sandrine Dujon comme joker contre une équipe du pôle France cadettes venue à 12, dont huit filles évoluent en équipe de France cadette, le groupe dirigé par Gaëtan Cyrulik a fait la course en tête pendant une bonne partie des quatre premiers sets. 16-12 au deuxième temps mort technique au premier set, 16-12 au deuxième set, 16-10 au troisième et 16-15 au quatrième set, elles avaient déjà semblait-il réalisé un petit exploit en gagnant finalement deux sets, les deuxième et troisième, contre celles qui avaient tout gagné jusque-là, onze victoires en onze matchs. Il faut dire que les Laféroises avaient mis d'emblée la pression sur les visiteuses en menant dans le premier set 6-1 après quatre aces d'Agathe Potel qui ridiculisait la libero adverse. Une libero qui doutera après cela le restant de la partie. Avec deux sets au compteur et un point de plus au classement les filles du président Cuvillier avaient déjà bien rempli leur contrat. Menées 2-7 dans le tie-break on pouvait craindre le pire. Contre une équipe spécialiste des tie-breaks, 4 gagnés sur 4 joués cette saison, et logiquement plus fatiguées, les six mêmes sur le terrain depuis le début du match, les Laféroises vont trouver les ressources nécessaires pour revenir au score et empocher ce cinquième set après un 11-4 de folie. Une victoire tout à fait méritée pour une équipe qui a fait un très bon match, toutes les filles étant à féliciter comme le soulignait Caëtan Cyrulik heureux de cette revanche du match aller.
 

 

LA FERE - CHATENAY-MALABRY : 3-2 (26-28 en 26', 25-19 en 25', 25-19 en 25', 21-25 en 27', 15-11 en 15')
Arbitrage de MM. Delcroix et Ben-Hamed
- Le groupe de La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China et Dujon. Entraîneur : Gaëtan Cyrulik.

 

 

 

L'Union

L'exploit de La Fère

Publié le lundi 25 février 2013
 
China & co ont vaincu Châtenay-Malabry, invaincu jusque là.

China & co ont vaincu Châtenay-Malabry, invaincu jusque là.


La Fère bat Chatenay-Malabry 3-2.

 

Châtenay-Malabry était invaincu avant de se déplacer à La Fère pour le match en retard de la 10e journée. Cette équipe s'était déplacée à douze, dont huit filles sélectionnées en équipe de France cadettes.
En face Gaëtan Cyrulik ne pouvait présenter qu'un effectif réduit à sept, en incluant Sandrine Dujon, venue en renfort.
Ça démarrait fort pour les locales. Agathe Potel sortait quatre aces qui mortifiaient la libéro adverse (6-1). Il fallait attendre la fin du set pour voir les jeunes cadettes passer devant et empocher le premier set.
Les Axonaises ne perdaient pas leurs esprits et remportaient les deux sets suivants (25-19, 25-19). Le quatrième set était perdu de peu (21-25) mais le tie-break couronnait leur vaillance (15-11).
Pour la première fois, les Laféroises avaient eu droit à un entraînement d'une heure, hier, le matin du match. Et si c'était à renouveler pour les prochaines journées ?

LA FERE. - La Fère bat Châtenay-Malabry 3-2 (26-28 en 26', 25-19 en en 25', 25-19 en 25', 21-25 en 27', 15-11 en 15'). Arbitres : MM. Delcroix et Ben-Hamed.
LA FERE : Moreau (cap), Potel, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Dujon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Union

Oublier l'aller 

Publié le dimanche 24 février 2013

 
Joli challenge cet après-midi pour Ariska China et La Fère.

Joli challenge cet après-midi pour Ariska China et La Fère.


 

 

C'était avec beaucoup d'interrogations que les filles de La Fère étaient rentrées de leur premier déplacement en N2. Avec un 3-0 dans la musette, il y avait de quoi se questionner sur leur avenir à ce niveau, d'autant plus que l'adversaire n'était pas coté parmi les meilleurs de la poule. À l'époque, en tout cas.
Depuis, Châtenay-Malabry a prouvé sa valeur et les Laféroises ont assuré quasiment leur place en N2. Mais il ne faudrait pas que les conditions qui précédent ce match en retard de la 10e journée de championnat se répètent trop souvent.
Avec deux blessées - l'épaule pour Paméla Quizy et le dos pour Sandrine Dujon -, le technicien Gaëtan Cyrulik se trouve avec six joueuses de niveau N2 et une junior (Katia Monnier) pour compléter l'effectif.
C'est, à chaque absence, une nouvelle organisation à mettre en place, lors de l'entraînement de la semaine qui précède. Mais encore faut-il que celui-ci ait eu lieu. Ce qui ne fut pas le cas car une seule séance s'est tenue, mardi. « Lundi, les filles étaient trop peu et j'ai dû annuler. Et jeudi, on était tous bloqués par l'encadrement du stage des minimes de la ligue en préparation des volleyades de fin avril à Saint-Brieuc », rapporte Gaëtan Cyrulik, qui confirme innover aujourd'hui.
Séance ce matin
« On va faire un entraînement d'une heure ce matin. J'ai besoin de voir les aptitudes de chacune aujourd'hui et, en fonction de cela, je définirai l'organisation de l'après-midi. Et puis on se décontractera, on déjeunera tous ensemble afin d'aborder le match sans pression. Avec les trois points comme objectif, comme toujours ».

 

 

 
 






L'Union


« Un peu brouillon des deux côtés »

Publié le lundi 18 février 2013


 
Gaëtan Cyrulik et ses Laféroises ont fait avec les moyens du bord à Vincennes.

Gaëtan Cyrulik et ses Laféroises ont fait avec les moyens du bord à Vincennes.

 

Gaëtan CYRULIK (La Fère) : « C'était un match un peu brouillon des deux côtés. Il manquait de chaque côté les passeuses attitrées. Sans compter que chez nous, Paméla Quizy n'a pas pu être remplacée par Sandrine Dujon, qui a le dos bloqué.
On n'était que six, dans une configuration complètement inédite. Ça a été un match en dents de scie, avec des séries de chaque côté mais, au final, avec trois sets serrés. On a été agressif au service. Dans cette rencontre, ce sont les qualités individuelles qui ont primé. Le collectif, on ne l'a travaillé que dans la voiture, sur le trajet aller. »

VINCENNES. - Vincennes bat La Fère 3-1 (25-22, 23-25, 27-25, 25-12). Arbitres : MM. Tsagouris et Tüfekci Korkut Özge.
LA FERE : Potel, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Tatar-Machuelle et Monnier.











La Fère ne fait pas le poids

Publié le mardi 05 février 2013

 
Gaëtan Cyrulik, à gauche, va de voir remotiver les filles.

Gaëtan Cyrulik, à gauche, va de voir remotiver les filles.


Dimanche après-midi, avec une équipe incomplète, La Fère n’a pu rivaliser avec Sens, l’incontestable leader de la poule. La défaite (3-0) est donc logique.

 

L'épaule de Paméla Quizy étant de nouveau « out » (pour la saison ?), moralité, l'équipe de la Fère ne s'est présentée qu'à huit ce dimanche. Tout comme les visiteuses de Sens dont une des deux passeuses titulaires, Malgorzata Fabianczyk, était blessée et donc absente.
Les Bourguignonnes, invaincues en championnat, n'en étaient pas moins impressionnantes avec leurs deux recrues de la saison, la Tahitienne Valéria Vaki, 27 ans et quatre sélections en équipe de France, et l'Américaine Kathleen Hruska, une centrale qui évoluait la saison passée en 1re Ligue belge.
Dès le premier set, les représentantes de l'Yonne justifiaient leur classement et leur ambition de monter en Nationale 1 en infligeant un 15-25 aux équipières d'Anne-Sophie Moreau, et ce malgré un équilibre jusqu'à 11-12. Gaëtan Cyrulik pointait du doigt le problème : un manque de motivation, un manque d'engagement en défense. « Je n'en ai vu aucune se jeter au sol sur les ballons ».
Ses paroles portent généralement leur fruit à La Fère, surtout si elles sont accompagnées de quelques décibels. Et le deuxième set a bien failli revenir aux locales.
Un mano a mano qui n'a de cesse au cours d'un set où les deux techniciens ont utilisé chacun leur tour les temps morts pour recadrer les équipes. Sens, en équipe expérimentée, ne panique pas. Une patience qui lui permet d'empocher, après trente-six minutes de jeu, le deuxième set (28-30).
Jusqu'à 19 partout, le set suivant va être équilibré en apportant quelques frayeurs à Vincent Roche le technicien bourguignon. « Il y a un an, on aurait craqué, mais cette année les filles cette année sont plus fortes mentalement. Heureusement car en face on a trouvé la seule équipe avec un duo de centrales très fortes » analysait-il après la victoire 3-0 de son équipe.
Côté Laférois Gaëtan Cyrulik sait qu'il doit retravailler le physique de son équipe mais aussi lui faire retrouver de la motivation pour la fin de saison.

La Fère 0-3 Sens  (15-25 en 21’, 28-30 en 36’, 21-25 en 26’)
Complexe Sportif.Arbitrage de MM. Tournier et Deresmes Points marqués : 144 (64+80).Durée : 1h23.
- La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Tatar-Machuelle, Dujon, Monnier. Entraîneur : Gaëtan Cyrulik
- Sens : Hruska, Vaki, Charifi, Sidane, Duranton, Seguin, Codey Vergun (capitaine), Valin. Entraîneur : Vincent Roche.

 

L'Union

Dur pour La Fère

Publié le lundi 04 février 2013 

Naumenko & co ont subi face à Sens.

Naumenko & co ont subi face à Sens.


Sens bat La Fère 3-0

 

La Fère a subi une logique défaite face à Sens. Les Icaunaises visent la montée en N1 alors que les Axonaises ne risquent ni montée ni descente. Sans Paméla Quizy, qui a de nouveau des problèmes avec son épaule, les Laféroises ne pouvaient guère prétendre battre le leader. Mais cette victoire 3-0 n'a pas non plus été des plus aisées pour les visiteuses. Les deuxième et troisième sets auraient pu basculer dans le camp laférois.

Gaëtan CYRULIK (La Fère) : « Il va falloir qu'on retravaille sérieusement à l'entraînement. Le physique, les combinaisons et la motivation. Mais j'ai bien peur d'avoir perdu Paméla Quizy pour le reste de la saison. Au mieux, elle pourra jouer libéro. A voir… »
LA FERE. - Sens bat La Fère 3-0 (25-15 en 21', 30-28 en 36', 25-21 en 26'). Arbitres : MM. Tournier et Deresmes
LA FERE : Moreau (cap), Potel, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Tatar-Machuelle, Dujon et Monnier.
SENS : Hruska, Vaki, Charifi, Sidane, Duranton, Seguin, Codey Vergun (cap), Valin.






L'Union

La Fère aux abonnés absents

Publié le lundi 28 janvier 2013


 
En manque d'entraînement,  Quizy et ses copines n'ont pas pu rivaliser  avec Neuville.

En manque d'entraînement, Quizy et ses copines n'ont pas pu rivaliser avec Neuville. 

Gaëtan CYRULIK : « On manque sérieusement d'entraînement après les fêtes et les conditions météo, alors que nos adversaires ont pu avoir une séance le matin du match. Elles étaient surmotivées et voulaient leur revanche de l'aller. On perd logiquement le premier set en étant toujours derrière au score. Nos points forts habituels - service, défense - sont aux abonnés absents. Grâce à une embellie, on inverse la tendance en fin de deuxième set. On gagne ce set et, dans la foulée, on mène de sept points dans le suivant (1-8). Et c'est le trou noir, on prend une volée, un 15-1 qui nous tue mentalement. A 16-9, on n'y est plus, ni sur le troisième set, perdu 25-15, ni sur le dernier, perdu 25-13. Si j'ai bien analysé nos manques d'aujourd'hui (hier), un gros travail physique et collectif nous attend. »

NEUVILLE. - Neuville bat La Fère 3-1 (25-21, 23-25, 25-15, 25-13).

Arbitres : MM. Retailleau et Hurst.
LA FERE : Moreau, Potel, Tatar-Machuelle, Quizy, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Monnier.






L'Union

La Fère dans l'inconnu

Publié le dimanche 27 janvier 2013

Après une lourde défaite pour son premier match, à Châtenay-Malabry, La Fère se posait beaucoup de questions avant de recevoir Neuville, qui annonçait jouer le podium. La victoire, au tie-break, sans Jenny Tatar-Machelle blessée, avait été le premier gros fait d'armes d'une équipe qui a terminé 3e de la poule après les matches aller.
Cette fois, c'est sans Aubéline Potel-Cyrulik que va se jouer le retour. Un match qui se présente après une coupure de près d'un mois et demi.

15 HEURES, COMPLEXE SPORTIF
LA FERE : Moreau, Potel, Tatar-Machuelle, Quizy, Dujon, Naumenko, China et Monnier.

11e journée : Le Plessis-Robinson (7) - Rennes EC (8), Châtenay-Malabry (2) - Stade Français (5), Neuville (6) - LA FERE (4), Sens (1) - ASPTT Caen (10), Vincennes (3) - CPB Rennes (9).

 

La Fère fait déjà les comptes

Publié le vendredi 25 janvier 2013

 
Le groupe laférois est en bonne voie pour obtenir son maintien.

Le groupe laférois est en bonne voie pour obtenir son maintien.


Premiers pas remarqués pour les Laféroises en Nationale 2 féminine qui sont quatrièmes après neuf journées. « Sauf catastrophe, le maintien est assuré », avoue Gaëtan Cyrulik, l'entraîneur du groupe axonais. Un coach qui revient, à quelques jours de la rencontre face à Neuville, sur les neuf premiers rendez-vous de la saison.

 

  • 30 septembre - Le faux départ (défaite 3-0 à Châtenay-Malabry) : « On part dans l'inconnu pour notre entrée en Nationale 2 car on manque de matches amicaux. Au dernier moment je dois faire avec la défection de Karine Birnbaum et la blessure de Jenny Tatar-Machuelle, il me faut changer tout mon système de jeu. On passe complètement à travers ce match et on revient avec beaucoup de questions. »
  • 7 octobre - La belle surprise (victoire 3-2 face à Neuville) : « Après avoir gagné son premier match, Neuville est venu avec deux anciennes internationales. On crée la surprise en gagnant au tie-break une rencontre sans Jenny Machuelle. »
  • 14 octobre - Le non-match (défaite 3-0 à Sens) : « On se déplace sans Jenny Machuelle et Ariska China, blessées. On fait un non-match, encore moins bien que contre Châtenay-Malabry. Cette faiblesse à l'extérieur commence à sérieusement m'inquiéter. Je commence à élever la voix. »
  • 28 octobre - Le temps des regrets (défaite 2-3 face à Vincennes) : « On aurait pu prendre trois points contre cette équipe du même niveau que nous. Je pense néanmoins que, ce jour-là, nous avons fait une bonne performance. »
  • 4 novembre - La remontée (victoire 3-0 au CPB Rennes) : « On refait enfin surface à l'extérieur. Dans un gymnase tout petit et froid, on gagne sans briller. Le collectif n'est pas top sur ce match mais les filles brillent individuellement. »
  • 11 novembre - La Force tranquille (victoire 3-0 face à Caen) : « C'est une victoire facile contre le dernier de la poule qui débarque les valises pleines de cadeaux. »
  • 25 novembre - La référence (victoire 3-0 face à Rennes Etudiants) : « On fait un gros match, le meilleur certainement. Des services performants et le reste a suivi. En face, c'était du costaud, une équipe très physique. C'est notre référence. »
  • 2 décembre - Intouchable (victoire 3-0 contre Le Stade Français) : « C'est sûr, on a fait un bon match à l'extérieur contre une équipe mieux classée. Néanmoins, je ne suis pas complètement satisfait car les consignes n'ont pas été toutes bien respectées. »
  • 16 décembre - Le podium (victoire 3-1 contre Plessis-Robinson) : « Ce cinquième succès consécutif nous offre la troisième place, inespérée en début de saison. Elle est logiquement suffisante pour le maintien. »

A noter que la rencontre entre La Fère et Chatenay-Malabry qui devait initialement se jouer dimanche dernier et reporté suite aux mauvaises conditions météorologiques se jouera finalement le dimanche 10 février au complexe sportif.


La Fère sur le podium

Publié le mardi 18 décembre 2012

 
Belle opération pour les joueuses de La Fère qui passent troisièmes. (Photo G. H.)

Belle opération pour les joueuses de La Fère qui passent troisièmes. (Photo G. H.)


 

 

  • Nationale 2 féminine

LA FERE - PLESSIS-R. : 3-1 (25-22 en 24' ; 25-21 en 27' ; 23-25 en 26' ; 25-22 en 27')
Arbitrage de MM. Carquin et Deresmes.
- Le groupe de La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Dujon, Naumenko, China et Monnier. Entraîneur : Gaëtan Cyrulik.
- Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « On n'a pas joué à notre niveau. En face, c'était une équipe qui joue comme on aime, qui attaque en poste 4, là où on l'attendait. Mais aujourd'hui (ndlr : hier), on manquait un peu de repères par manque d'entraînement, et aussi parce que l'équipe évolue à 200 % depuis le début et qu'elle a besoin de repos. Les vacances vont nous faire du bien, après la grosse fin de saison que l'on vient de faire. Cette victoire nous amène à la troisième place provisoire. C'est un beau cadeau avant les fêtes. »

 





L'Union

La Fère ne faillit pas

Publié le lundi 17 décembre 2012

En bonne capitaine, Anne-Sophie Moreau a conduit son groupe vers un succès qui fleure bon le maintien.

En bonne capitaine, Anne-Sophie Moreau a conduit son groupe vers un succès qui fleure bon le maintien.

La Fère bat le Plessis-Robinson 3-1.

 

S'il fallait chercher le côté le moins satisfaisant après cette victoire de la Fère sur Plessis-Robinson, on ne pourrait trouver que le match en demi-teinte des coéquipières d'Anne-Sophie Moreau. Le groupe s'avère très sollicité depuis trois mois et ressent le besoin de faire un break.
Pour le reste, ce n'est que du bonus. La victoire arrive avec les fêtes pour une coupure d'un mois sans matches. C'est un succès à trois points qui assure quasiment le maintien dès la mi-saison et place le promu au 3e rang de la poule. Lequel va conférer maintenant au groupe de Gaëtan Cyrulik peut être autre chose que le maintien comme simple objectif.
Hier, face à une équipe de Plessis-Robinson limitée par quelques absences, les Laféroises ont eu du mal à s'imposer. Le score des manches reflète assez bien le déroulement du match, les égalités succédant aux égalités, hors les fins de set.
Si, dans les premiers et deuxièmes sets, le métier et l'expérience des locales prédominaient, ce fut l'inverse dans le troisième, quand menant 23-20, elles se montrèrent incapables de conclure, se faisant devancer à 23-25.

Frayeurs inutiles...

C'est gagné, semble-t-il, cette fois dans la manche suivante : les Laféroises mènent alors 24-15. Qui va marquer le dernier point de l'année ? Il faudra attendre quelques (bien longues) minutes, jusqu'à 24-22 (!), pour voir Agathe Potel enfin conclure le set, le match et l'année 2012.



La Fère continue à surprendre

Publié le mardi 04 décembre 2012

 
Natalia Naumenko et La Fère ont encore frappé un grand coup en venant à bout du Stade-Français 		               (photo G.H.).

Natalia Naumenko et La Fère ont encore frappé un grand coup en venant à bout du Stade-Français (photo G.H.).


 

 

Nationale 2 féminine

  • STADE FRANCAIS - LA FERE : 0-3 (18-25, 23-25, 15-25). Arbitrage de MM. Baran et Falischia.

- La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China et Monnier.
Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « En face c'était du costaud, du physique, mais comme je le pensais, c'était faible en réception. On a joué là-dessus bien sûr. Nous avons aussi bien servi. A part un trou d'air dans le deuxième set où elles étaient devant au deuxième temps mort technique, on n'a pas eu de réelles inquiétudes. On continue à monter en puissance. On a cinq victoires et quinze points au compteur. Encore une victoire ou trois points et le maintien pourrait être assuré dès la fin des matches allers. »



L'Union

La Fère sur sa lancée

Publié le lundi 03 décembre 2012

 
Quatrième victoire d'affilée pour Tatar & co (trois en déplacement, une à domicile).  Les voilà cinquièmes.

Quatrième victoire d'affilée pour Tatar & co (trois en déplacement, une à domicile). Les voilà cinquièmes.

 

Gaëtan CYRULIK (La Fère) : « On les savait faibles en réception alors on a bien servi, on a servi fort, pour les empêcher d'attaquer sereinement. Cela s'est joué là-dessus, nos centrales ont fait le reste. Le premier et le troisième set ont été gagnés assez facilement, le deuxième a été un peu plus compliqué, mais si on ne faisait pas grand-chose, elles nous donnaient des cadeaux. Il reste un match chez nous contre Le Plessis-Robinson pour terminer la phase aller et, si on gagne, on pourrait être tranquille pour le maintien. Mais je pense qu'on va se trouver d'autres ambitions pour la suite, on est maintenant à un point du podium. »

La Fère bat Stade Français 3-0 (25-18, 25-23, 25-15). Arbitres : MM. Baran et Falischia.
LA FERE : Moreau (cap), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel- Cyrulik, Naumenko, China, Monnier.

 

 

 
 



L'Union

N2 féminine La Fère sur son petit nuage breton

Publié le dimanche 02 décembre 2012


 
Deux fois vainqueurs à Rennes, Quizy & co veulent enchaîner dans la salle du Stade Français.

Deux fois vainqueurs à Rennes, Quizy & co veulent enchaîner dans la salle du Stade Français.

Les Laféroises ont pris un bon bol d'air au classement en s'imposant lors de leurs deux derniers déplacements à Rennes, face au CPB et aux Etudiants. Cinquièmes, elles restent sur trois victoires 3-0 et possèdent cinq points d'avance sur le sixième, Neuville.
L'inconnue Stade Français
De quoi aborder le déplacement au Stade Français (3e) sans grande pression. « On est neuf dans cette division, on ne connaît pas nos adversaires mais eux non plus. Alors, tant qu'ils ne préparent pas de parades, on peut se concentrer sur nos points forts et jouer notre jeu. On verra en phase retour si on doit s'adapter. En attendant, on prend les points nécessaires au maintien. On se déplace donc en région parisienne avec l'envie de gagner », estime le coach, Gaëtan Cyrulik.
L'équipe sera au complet, si on considère que Sandrine Dujon, absente aujourd'hui, a annoncé son arrêt en fin de saison dernière. Nataliya Naumenko est remise à 100 %, ou presque, de sa contracture au dos.
En face, l'équipe du Stade Français est difficile à cerner, avec cinq victoires contre des équipes du bas de tableau mais deux défaites à domicile, certes contre Sens et Châtenay-Malabry, les deux premiers du classement. Il appartient aux Laféroises de juger aujourd'hui la vraie valeur de ces Parisiennes.
14 HEURES, GYMNASE VERHAEREN
LA FERE : Moreau (cap), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Monnier.

8e journée : Stade Français (3) - LA FERE (5), Le Plessis-Robinson (9) - ASPTT Caen (10), Sens (1) - Rennes EC (7), Châtenay-Malabry (2) - CPB Rennes (8), Neuville (6) - Vincennes (4).




La Fère est décidément intraitable 

Publié le mardi 27 novembre 2012

RENNES ETUDIANTS -LA FERE : 0-3 (11-25 ; 19-25 ; 11-25). Salle Courtemanche, Arbitrage de MM. Bouchet et Geffroy.
- Le groupe de La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Dujon.
- Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « On a fait un très gros match. On a bien servi face à une équipe un peu faible en réception et dont le point faible est la passeuse. Du coup, cela ne revenait pas ou alors elles étaient obligées de prendre des risques. On a battu une équipe peut-être un peu faiblarde, mais qui déjà gagné autant de matches que nous (trois). On monte en puissance et je crois que maintenant, on va être attendu. »



L'Union

Le prof, c'était La Fère

Publié le lundi 26 novembre 2012

La Fère bat Rennes Etudiants Club 3-0.

L'air de l'Ille-et-Vilaine réussi bien aux Laféroises. Il y a trois semaines, elles revenaient de Rennes après avoir infligé un 3-0 au CPB. Et hier, c'est sur le même score qu'elles sont revenues de leur deuxième escapade dans la capitale bretonne.
Tendres Etudiantes rennaises
Un deuxième 3-0, cinglant celui-là si on regarde les points marqués.
Gaëtan Cyrulik, l'entraîneur de La Fère, reconnaît que son équipe « a fait un très gros match, en servant très bien face à une réception un peu faible. Comme leur passeuse était leur point faible, notre victoire a été un peu facilitée ».
Au regard des résultats de ce week-end, un trou s'est creusé entre les cinq premières équipes et les cinq dernières de la poule. La Fère (5e) possède maintenant cinq points d'avance sur le 6e, Neuville. De bon augure pour la suite du championnat, d'autant plus que, de l'aveu même du coach laférois, le groupe monte en puissance. Mais, en contrepartie, il va être un peu plus attendu par ses adversaires.

RENNES. - La Fère bat Rennes Etudiants Club 3-0 (25-11, 25-19, 25-11). Arbitres : MM. Bouchet et Geffroy
LA FERE : Moreau (cap), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel- Cyrulik, Naumenko, China, Dujon.





L'Union

La Fère, la tactique de l'écureuil

Publié le dimanche 25 novembre 2012 

Nataliya Naumenko souffre du dos mais elle sera tout de même du voyage à Rennes.

Nataliya Naumenko souffre du dos mais elle sera tout de même du voyage à Rennes.


Limitées numériquement, les filles de Gaëtan Cyrulik veulent engranger des points le plus rapidement possible en prévision de coups durs.

 

Trois semaines après un premier déplacement en Ille-et-Vilaine avec une victoire 3-0 à la clé contre le CPB Rennes, les Laféroises (5es) retournent en terres bretonnes pour affronter cette fois Rennes Etudiants Club (7e) avec la même soif de succès.
Engranger les points le plus rapidement possible relève du double besoin, pour le groupe de Gaëtan Cyrulik. Pour le moral, bien sûr, mais aussi en prévision d'éventuelles blessures car l'équipe ne dispose quasiment pas de banc. « Je n'ai pas encore rencontré de formation avec un aussi petit effectif que le nôtre », rappelle le coach laférois, qui connait et gère ce problème depuis quelques années.

Naumenko pas à 100 % face à Rennes

Cette fois, c'est Nataliya Naumenko, la recrue ukrainienne de l'intersaison, qui s'est fait une contracture au dos en début de semaine et qui ne sera pas à 100 % de ses moyens aujourd'hui.
Katia Monnier absente, tout comme Sandrine Dujon, qui a décidé de prendre du recul cette année, le groupe doit être prêt physiquement et mentalement à tenir éventuellement cinq sets.
Mais les coéquipières d'Anne-Sophie Moreau ont montré qu'elles étaient solides, expérimentées et prêtes à relever les défis de la N2.
Elles sont parties tôt ce matin, l'expérience leur ayant montré que c'est un meilleur choix qu'un départ la veille, et elles comptent bien revenir avec les trois points de la victoire.
D'après les renseignements glanés par le technicien axonais, Rennes Etudiants Club possède une bonne libéro et des joueuses dangereuses à l'aile. Les voilà prévenues.
16 HEURES, A RENNES
LA FERE : Moreau, Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China.

7e journée : Vincennes (4) - Châtenay-Malabry (1), Sens (2) - Neuville (6), ASPTT Caen (10) - Stade Français (3), Rennes Etudiants Club (7) - LA FERE (5), CPB Rennes (9) - Le Plessis-Robinson (8).




La Fère : vite fait, bien fait ! 

Publié le mardi 13 novembre 2012

Nataliya Naumenko a totalisé neuf points à elle seule au premier set. (Photo G.H.)

Nataliya Naumenko a totalisé neuf points à elle seule au premier set. (Photo G.H.)


Les joueuses de Gaëtan Cyrulik n’ont pas fait de détail dimanche après-midi face à Caen (3-0). Une large victoire qui fait du bien !

 

L'équipe de Caen qui s'est présentée ce dimanche après-midi au Complexe sportif de La Fère, n'était que l'ombre de celle qui avait assuré la montée en Nationale 2 la saison passée. D'après Gilles Auzou, son entraîneur, il n'y a plus que deux filles, le reste du groupe étant constitué de cadettes et de juniors. De quoi mieux comprendre la place de cette équipe au classement, dernière et sans victoire.
C'est donc une formation qui n'a pas fait le poids contre celle de La Fère, chez elle et au complet. Cinquante-huit minutes de jeu pour gagner les trois sets, voilà tout ce qu'il a fallu au groupe de Gaëtan Cyrulik pour prendre trois points et peut être, écarter définitivement un candidat au maintien.
Avec sept points d'avance contre une équipe aussi faible, c'est un pas de plus fait pour le maintien final. Sans faire un grand match, le contexte ne s'y prêtait pas, les équipières d'Anne-Sophie Moreau n'ont cependant pas bradé le match, se battant sur toutes les balles et profitant des nombreux cadeaux faits par l'adversaire, entre autres de nombreux services ratés.
Les grandes se sont souvent mises en évidence, au block ou sur passes courtes à l'image de Nataliya Naumenko, neuf points à elle seule au premier set. Reste que les fautes au service, un secteur qui n'a pas été travaillé aux entraînements, auraient pu se payer cash contre un meilleur adversaire.
« Il y a encore du boulot » concluait Gaëtan Cyrulik à l'issue de la rencontre. « Nous avons quinze jours devant nous avant notre deuxième gros déplacement de la saison à Rennes ».
Complexe sportif. Environ 50 spectateurs. Arbitrage de MM. Joly et Dagnicourt

 




L'Union

Un pas vers le maintien pour La Fere 

Publié le lundi 12 novembre 2012

 

Les Laféroises ont atomisé, hier, Caen trois sets à zéro en moins d'une heure et comptent maintenant sept points d'avance sur cette équipe qui aura beaucoup de mal à éviter la relégation.

En reconstruction, promue, elle qui n'a conservé que trois joueuses de l'effectif de la montée, dont une qui est blessée et out pour la saison. Le groupe du technicien axonais, Gaëtan Cyrulik, promu lui aussi, n'a pas eu à forcer son talent pour prendre les trois points et commencer à croire sérieusement au maintien, bien que le printemps soit encore éloigné.

Dans le sillage de Naumenko

Même s'il va d'abord lui falloir écarter un deuxième candidat dans cette optique. Toujours est-il que, en offrant une prestation correcte - c'est toujours le cas face à un adversaire trop faible - les Laféroises ont assuré l'essentiel à domicile.

Elles n'ont rien lâché cependant, se battant sur toutes les balles, et permettant même à leur recrue ukrainienne, Nataliya Naumenko, de se mettre en valeur, son entente avec sa passeuse Anne-Sophie Moreau commençant à être tout doucement au point.

« Mais, si ma centrale s'est mise en évidence, c'est, parce que, derrière c'était OK », analysait Gaëtan Cyrulik qui regrettait un peu le déchet au service, secteur pourtant performant d'habitude, mais délaissé ces derniers temps des entraînements.

Le prochain match, dans deux semaines, à Rennes Etudiants Club, pourrait constituer une nouvelle marche vers le maintien. C'est du moins l'objectif du groupe pour le moment, qui pourrait avoir d'autres ambitions




L'Union

La belle occasion 

Publié le dimanche 11 novembre 2012


 
Gaëtan Cyrulik,  coach laférois, ne mésestime pas la lanterne rouge.

Gaëtan Cyrulik, coach laférois, ne mésestime pas la lanterne rouge.


 

C'est le bon moment pour La Fère de prendre les trois points synonymes de victoire.
Le groupe est au complet et physiquement préparé pour cette période de la saison, pour laquelle il rencontre des équipes de deuxième partie de tableau.
Le match a lieu dans le fief du promu où il s'avère difficile à manœuvrer. Et l'adversaire du jour, Caen, semble bien une proie facile, les Normandes traînent à la dernière place, compilant cinq défaites en autant de rencontres jouées.
En jouant moyennement bien, les Lafèroises sont allées vaincre Rennes 35, formation du même tonneau que Caen.
Il n'y a pas de raison que, ce dimanche, une équipe aussi expérimentée que la Fère se laisse embarquer dans un match piège.
Les entraînements, cette semaine, se sont bien passés, les filles, sous la houlette du coach Gaëtan Cyrulik, travaillant les variations d'attaques.
Sur le papier, tous les feux sont au vert. Toutefois, les Normandes semblent en progression, comme en attestent leurs deux derniers rencontres perdues certes, mais en prenant deux sets à chaque fois...

 
 
 




 

Le temps des regrets pour La Fère 

Publié le mardi 30 octobre 2012

 
Le coach laférois Gaëtan Cyrulik a dû parfois élever la voix pour réveiller son équipe.

Le coach laférois Gaëtan Cyrulik a dû parfois élever la voix pour réveiller son équipe.


Première défaite à domicile en championnat depuis le 13 février 2011 pour La Fère.Un revers honorable (2-3), mais qui aurait pu être évité.

 

Dimanche après-midi, dans un duel entre deux équipes de même niveau, La Fère et Vincennes, le score a évolué de deux façons différentes. Les deux protagonistes n'arrivant pas à creuser l'écart et ne parvenant pas à prendre deux points d'avance. Puis, à l'inverse, il y a aussi eu des périodes de grandes dominations affolant le tableau d'affichage.
La Fère domine le premier set (17-9), avant de se faire rejoindre, puis dépasser par une série contraire (23-25 en 25'). Bis repetita dans le deuxième acte. De nouveau la formation axonaise s'offre un début de match tonitruant (17-9). Et cette fois, contrairement à la première manche, les filles parviennent à conclure (25-13 en 23').

Tie-break fatal

Dans le troisième set, revirement de situation. C'est désormais au tour de Vincennes de prendre le large (9-1). Mais La Fère n'a pas pour autant dit son dernier mot. Les filles de Gaëtan Cyrulik reviennent à vive allure (24-11), avant de l'emporter (25-20 en 26').
Lors du quatrième set, le jeu des deux formations se stabilise. Les longues séries font place à une succession d'égalités. Dès lors, les défenses prennent le pas sur les attaques, et il faut beaucoup de patience ( « un trésor de volonté » dira le coach de Vincennes) pour faire tomber la balle dans le camp adverse et marquer un point. Et c'est finalement Vincennes qui aura le dernier mot, s'offrant au passage un tie-break (26-28 en 36').Une dernière manche qui ne va pas sourire à La Fère. Bien qu'ayant mené 11-12. De quoi laisser quelques regrets à des Axonaises qui ont fait jeu égal avec une équipe invaincue cette saison, qui a fini quatrième de Nationale 2 l'an dernier et qui d'après son entraîneur « est cette saison du même niveau que sa devancière ». Une comparaison qui ne peut que rassurer le staff axonais, d'autant plus que l'équipe est enfin au complet avec les retours de Tatar-Machuelle et de China.

 

LA FERE 2-3 VINCENNES
(23-25 ; 25-13 ; 25-20 ; 26-28 ; 11-15)

Complexe sportif. Arbitrage de MM. Kara et Triqueneaux. Points marqués : 211 (110+101). Durée : 2h08.
- La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Quizy, Tatar-Machuelle, Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Dujon, Monnier. Entraîneur : Gaëtan Cyrulik.


L'Union

Nationale 2 féminine Au complet

Publié le dimanche 28 octobre 2012

Le groupe laférois n'a guère d'alternative ce dimanche...

Le groupe laférois n'a guère d'alternative ce dimanche...

Vincennes est la première des trois rencontres (*) qui vont conditionner l'avenir de La Fère, dans ce championnat.
Les Franciliennes profitent de leur classement de la saison dernière (4es en N2) pour rencontrer en début de championnat les derniers de N2 (Rennes étudiants, 10e) et les promus de N3 (Caen, Rennes 35).
Ses trois succès en autant de rencontres ne prouvent pas forcément grand chose. Ni dans un sens ni dans l'autre, les Laféroises se méfiant déjà de cette équipe déjà aperçue au tournoi de pré-saison à Laon.
« Avec un bon collectif, homogène », d'après Gaëtan Cyrulik, le technicien axonais, qui retrouve, pour l'occasion, un groupe au complet et qui reprend aussi, son discours de la saison passée.
« A partir de maintenant et jusqu'à la fin du championnat, tous les matches sont importants ». Il sait que son équipe va être attendue comme un promu, soit une équipe logiquement prenable, et qu'il va falloir se battre chaque dimanche pour prendre des points.
Et surtout ne pas faire des non-matches comme lors des deux derniers déplacements. Et si possible rester maître en championnat à la maison, la dernière défaite au complexe sportif remontant au 13 février 2011.
(*) Après Vincennes La Fère jouera Caen et Rennes 35, promus en fond de classement. Au premier tiers de l'exercice, les Axonaises en sauront davantage sur leurs possibilités à ce niveau.





Un match utile pour La Fère (Coupe de France féminine) 

Publié le mardi 23 octobre 2012

 
Les Laféroises ont joué avec deux juniors, Katia Monnier et Lea Casenave.

Les Laféroises ont joué avec deux juniors, Katia Monnier et Lea Casenave.


La Fère quitte la coupe de France sans déception mais ressort de cette opposition avec satisfaction.

 

Des deux côtés la tendance, samedi soir, était plutôt à la décontraction. Ce match de coupe de France amateur entre La Fère et Lille-Wattignies était sans enjeu, aucune des deux équipes ne rêvant d'aller au bout de cette compétition. Chaque entraîneur, Gaëtan Cyrulik pour les Laféroises, et Lydéric Leroux pour les Lilloises, voulaient utiliser cette rencontre contre un adversaire de même niveau pour travailler certains secteurs de jeu ou certaines combinaisons d'attaque ou de défense.
Mais dès les premiers échanges l'ambiance a changé. Finie la décontraction, les deux équipes étaient bien là pour gagner, l'esprit compétiteur prenant le dessus. Avec leurs moyens du jour bien sûr. Jenny Tatar-Machuelle, Ariska China et Sandrine Dujon étaient laissées au repos pour La Fère, et c'est la jeune Katia Monnier, 17 ans, qui faisait ses grands débuts dans le six majeur. Et par sécurité, le technicien laférois avait fait appel à Léa Casenave, une autre junior, pour pallier toute éventualité. Et donc c'est finalement un match plein qui a été proposé. Les coéquipières d'Anne-Sophie Moreau s'inclinent 2-3 mais elles auraient tout aussi bien pu gagner ce match 3-1 si la balle litigieuse de fin de troisième set avait été sifflée en leur faveur.
Les Laféroises gagnent le premier set (25-18) en étant toujours devant, perdent le deuxième (15-25) après un très mauvais départ (2-9), perdent encore le troisième (22-25) sur une balle litigieuse, et sauvent une situation déjà compromise au quatrième. Menées 12-16, elles alignent les séries pour d'abord recoller au score (17-17), puis prendre ensuite les devants (22-18) et terminer (25-21). Sur deux services miracles de Léa Casenave, La Fère égalise (8-8 au tie-break), mais les miracles ne durent qu'un temps et Lille-Wattignies empoche ce set (9-15).
« Contrat rempli », dira Gaëtan Cyrulik. « On a travaillé les points prévus, le service, la réception et la liaison passe/attaque. Les consignes ont été bien respectées et Katia Monnier a fait un bon match. Et cerise sur le gâteau, ça nous fait un week-end de libre au prochain tour ».

 

L'Union

(CdF fem - 2e tour) / La Fère, c'est fini

Publié le lundi 22 octobre 2012 

C'est un match somme toute équilibré qu'ont fourni La Fère et Lille-Wattignies, tous deux en Nationale 2, samedi soir. La Fère devait faire sans Tatar-Machuelle, China et Dujon, laissées au repos, et présentait une équipe expérimentale avec deux juniors.

Katia Monnier en a profité pour obtenir du temps de jeu et, dans l'ensemble, a réalisé un bon match.

De son côté, Lille-Wattignies, au complet, en profitait pour tester de nouvelles combinaisons et de nouveaux schémas de jeu. Et si Lille a gagné, la satisfaction était plus du côté axonais. Lydéric Leroux, le coach lillois, avait bien pu faire ses essais, en ne faisant, par exemple, jouer ses deux centrales habituelles que chacune leur tour et en donnant du temps de jeu à d'autres mais il regrettait le manque d'implication de certaines joueuses.

Par contre, Gaëtan Cyrulik estimait le contrat rempli. Le technicien laférois a pu donner du temps de jeu à sa remplaçante habituelle pour la tester sans prendre de risques. Elle s'est montrée à la hauteur de ce qu'il attendait d'elle.

L'équipe a pu, comme demandé, travailler les services, les réceptions et les passes/attaques. Une Coupe, deux vainqueurs donc, avec, d'un côté, le gain du match pour Lille-Wattignies et de l'autre, un week-end de repos en famille pour les vaincues lors du prochain tour de Coupe.

Fiche technique :

Lille-Wattignies (N2) bat La Fère (N2) 3-2 (18-25 en 21', 25-15 en 23', 25-22 en 25', 21-25 en 22', 15-9 en 12'). Arbitres : MM. Triqueneaux et Schenk.
LA FERE : Moreau (cap), Potel, Quizy, Potel-Cyrulik, Naumenko, Monnier, Casenave.

 

 

La Fère retombe dans ses travers

Publié le mardi 16 octobre 2012 

La Fère a vécu un dimanche après-midi cauchemardesque en Bourgogne.

La Fère a vécu un dimanche après-midi cauchemardesque en Bourgogne.


 

 

Nationale 2 féminine
SENS - LA FERE : 3-0 (25-16 ; 25-21 ; 25-15)
Arbitrage de MM. Vialles et Augey
- Le groupe de La Fère : Moreau (capitaine), Potel, Quizy, Potel-Cyrulik, Naumenko, Dujon, Monnier.
- Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « Jenny Tatar-Machuelle (claquage au mollet) et Ariska China (douleur à la cuisse) sont restées toutes les deux à la maison pour se soigner. On est passé à côté du match. Les filles étaient fébriles et on n'avait pas d'attaque. De toute façon, tous nos secteurs étaient faibles. On a eu ni fond de jeu, ni concentration. Dommage, car, quand on a pu attaquer franchement, ça passait. Ce n'est pas une défaite dramatique. Maintenant, il nous faut en priorité récupérer nos blessées. »

 

 

 

L'Union

La Fère était « trop diminué » 

Publié le lundi 15 octobre 2012


 
Dujon et les Laféroises n'ont pas fait illusion à Sens.

Dujon et les Laféroises n'ont pas fait illusion à Sens.


 

 

Gaëtan CYRULIK (La Fère) : « Il n'y a pas eu de match, on était trop diminué avec les absences de Jenny Tatar-Machuelle et Ariska China, toutes deux blessées. Du coup, les filles n'étaient pas vraiment dans le match, il n'y a pas eu un domaine où on a été bon. Le service était mou, les réceptions pas nettes et tout cela face à une équipe qui a fait son meilleur match de ce début de saison, selon son entraîneur. Maintenant il nous faut, en priorité, soigner nos blessées en attendant des jours meilleurs. Notre tour viendra. Je pense aux deux rencontres de début novembre, contre les deux autres promues du groupe. »

Fiche technique :

Sens bat La Fère 3-0 (25-16, 25-21, 25-15). Arbitres : MM. Vialles et Augey.
LA FERE : Moreau (cap), Potel, Quizy, Potel-Cyrulik, Naumenko, Dujon, Monnier.

 

 

 

 

 

L'Union

Entre blessées et éclopées 

Publié le dimanche 14 octobre 2012

Pamela Quizy et le promu laférois pour un coup dans l'Yonne.

Pamela Quizy et le promu laférois pour un coup dans l'Yonne.


 

 

Pour avoir voulu revenir sur les parquets un peu trop vite, Jenny Tatar-Machuelle se ressent toujours de son claquage au mollet et ne sera pas sur la feuille aujourd'hui à Sens, pour la 3e levée de N2.

Paméla Quizy, souffrant d'un mal de dos depuis l'entraînement de mardi, et Ariska China, (cuisse douloureuse après l'entraînement de jeudi), devront jouer, même diminuées, faute de remplaçantes, l'effectif axonais n'étant pas suffisamment étoffé. Avec, bien sûr, le risque d'aggraver les bobos…

Equipe moyenne

Si, en revanche, tout va bien sur le plan physique alors La Fère conserve une chance de faire un truc en terre bourguignonne, prendre un point, par exemple, chez une équipe que Gaëtan Cyrulik juge inférieure à Neuville, battue 3-2 dimanche dernier au complexe sportif.

C'est, en tout cas, l'analyse du coach laférois, après l'avoir vue au tournoi de Laon en avant-saison : « Une bonne centrale, deux excellentes attaquantes mais le reste m'a semblé moyen ».

Néanmoins, l'équipe, 6e la saison passée, est en tête de la poule cette année, après deux matchs contre des promues il est vrai. Quoiqu'il en soit, après sa victoire contre Neuville, formation qui prétend au podium, les coéquipières d'Anne-Sophie Moreau partent en confiance affronter les Sénonaises.

 

 

 

 

La Fère s'offre sa première victoire en Nationale 2

Publié le mardi 09 octobre 2012

 
La Fère a créé la surprise en s'offrant Neuville (Photo G.H.)

La Fère a créé la surprise en s'offrant Neuville (Photo G.H.)

 

Nationale 2 féminine

LA FERE - NEUVILLE : 3-2 (24-26 ; 30-28 ; 21-25 ; 25-22 ; 15-11)
Arbitrage de MM. Boutlioua et Da Silva.
- Le groupe de La Fère : Moreau (capitaine), Ag. Potel, Quizy, Au. Potel-Cyrulik, Naumenko, China, Dujon et Monnier.
- Gaëtan Cyrulik (entraîneur de La Fère) : « C'est un peu une victoire surprise contre une équipe qui joue le podium. On a su saisir notre chance au moment opportun. On a joué à 100% de nos moyens. Les nouvelles, Naumenko et China, s'intègrent bien. On gagne au tie-break en étant devant constamment. On a été bon collectivement, le service/défense à bien fonctionné. aussi. Il faut maintenant continuer comme ça.»

 

 

 

L'Union

La Fère, c'est du costaud 

Publié le lundi 08 octobre 2012

Natalia Naumenko et les siennes ont « tapé » Neuville-aux-Bois,  un cador de la division.

Natalia Naumenko et les siennes ont « tapé » Neuville-aux-Bois, un cador de la division.


LA FÈRE BAT NEUVILLE-AUX-BOIS 3-2.

 

Face à Neuville-aux-Bois, 6e de l'exercice précédent et candidat au podium, La Fère a créé la sensation après une lutte acharnée pour enregistrer un premier succès en N2.
Toujours privées de Jenny Tatar-Machuelle (mollet), qui n'est entrée que pour servir, les Laféroises démarraient pied au plancher avec les recrues Ariska China et Natalya Naumenko, deux attaques chacune, (10-4, 6e). La fin du set était tendue avec des représentantes du Loiret intraitables en défense et des locales en réussite, à l'image d'Aubéline Cyrulik-Potel et Pamela Quizy (24-24, 24e). Sur leur deuxième balle de set, les visiteuses concluaient par Sylvia Rogier (24-26).

Course-poursuite

Loin de renoncer, les locales profitaient des errements de Neuville pour se détacher par Agathe Potel et Ariska China (11-8, 13e).
La suite était comparable au premier set avec deux équipes péchant dans la finition (14 fautes directes pour Neuville) et se rendant coup pour coup. Après avoir gâché cinq balles de set, les locales étaient récompensées de leurs efforts sur une attaque dans le filet de Florence Dumont (30-28).
Les Jaune et Blanc accusaient le coup. Elles pliaient sous la puissance de Rosy Méliot et la finesse de Victoria Farcas (2-9, 6e). Revenues à 20-23, les locales s'inclinaient 21-25.
A 17-17 dans le quatrième set, la passeuse laféroise Anne-Sophie Moreau se muait en contreuse (2) avant que la pointue Natalia Naumenko ne termine le travail (25-22).
Sur leur nuage, les locales enfonçaient le clou dans le set décisif grâce à Potel au contre et Quizy aux smashes (15-11).

Gaëtan CYRULIK (La Fère) : « Avant le premier match, l'investissement à l'entraînement avait été insuffisant. Il y a eu un recadrage et les filles ont été sérieuses dans la préparation, elles ont écouté les consignes. La défense a été solide (8 contres). Il y a eu des bons choix à la distribution, même s'il y a encore du travail pour mieux trouver Naumenko. On a bien servi (5 aces) et on a forcé Neuville à jouer à l'aile. »
LA FERE. - La Fère bat Neuville-aux-Bois 3-2 (24-26, 30-28, 21-25, 25-22, 15-11). 40 spectateurs. Arbitres : MM. Boutlioua et Da Silva.
LA FERE : Moreau, Ag. Potel, Dujon, Naumenko, Quizy, China. Entrées : Au. Cyrulik-Potel, Machuelle-Tatar.
NEUVILLE-AUX-BOIS : Méliot, Rogier, Agnès, Da Silva, Gherdan, Farcas. Entrées : Raboisson (lib), Chameaux, Dumont.

 

L'Union

La Fère ne se met pas la pression

Publié le dimanche 07 octobre 2012 

Sur le site Internet de Neuville Sports, l'équipe ne cache pas son ambition pour cette saison : le podium.
Avec, apparemment, les moyens de l'obtenir : de la taille, du talent, avec deux ex-internationales de Roumanie et des Seychelles, et de la jeunesse, avec une passeuse de 16 ans.
Toujours sans Tatar-Machuelle
Neuville Sports a terminé 6e de sa poule de Nationale 2 la saison dernière et s'est renforcé avec l'arrivée d'une ancienne internationale roumaine. Bref, c'est un gros morceau qui se présente aujourd'hui chez les promues laféroises.
Sandrine Dujon va encore reprendre du service pour pallier le forfait de Jenny Tatar-Machuelle, toujours en délicatesse avec son mollet (claquage).
Comme l'explique Gaëtan Cyrulik, le technicien laférois : « C'est un moindre mal que ça lui arrive maintenant, ce n'est pas contre Neuville qu'on avait de l'ambition, même si on va tout faire pour prendre un point. Pour l'instant, on se prépare pour être prêt lorsque vont se présenter des équipes plus prenables. »
15 HEURES, AU COMPLEXE SPORTIF
LA FERE : Moreau (cap.), Potel, Potel-Cyrulik, Quizy, Naumenko, China, Dujon, Monnier.

2e JOURNEE. - Aujourd'hui, 14 heures : Stade Français - Châtenay-Malabry. 15 heures : LA FERE - Neuville, Caen - Sens. 16 heures : Rennes Etudiants - Le Plessis-Robinson, CPB Rennes - Vincennes.

 

 

La Fère tombe de haut

Publié le mardi 02 octobre 2012

La première d'Ariska China avec La Fère a été compliquée.			    (photo G.H.)

La première d'Ariska China avec La Fère a été compliquée. (photo G.H.)

 

  • Nationale 2 féminine

POLE FRANCE CHATENAY-MALABRY - LA FERE : 3-0 (25-21 ; 25-15 ; 25-8). Arbitrage de MM. Grosselin et Ho.
- La Fère : China, A. Cyrulik, Dujon, Quizy, Morau, Monnier, Potel, Naumenko. Entraîneur : Gaëtan Cyrulik.
- Anne-Sophie Moreau (passeur de La Fère) : « On est passé complètement à côté de notre match. Que ce soit en attaque ou en réception. Je ne sait pas ce qu'il s'est passé. Nous avons eu une semaine compliquée à l'entraînement avec la blessure de Jenny Machuelle. »

 

 

 

 

L'Union

La Fère a pris une « pilule » 

Publié le lundi 01 octobre 2012 

Pôle France Cadets Châtenay-Malabry bat La Fère 3-0.

En déplacement dans les Hauts-de-Seine, hier après midi, pour affronter le Pôle France Cadets de Châtenay-Malabry lors de l'ouverture du championnat, les Laféroises ont été très sévèrement battues.

« Il n'y avait rien, pas de jeu… »


« On a pris une grosse « taule » ! Il n'y a rien à dire de particulier. De leur côté, elles ont bien joué mais nous avons été absentes. Et, surtout, il n'y a pas eu de réception. Impossible de jouer dans ces conditions », relatait Anne-Sophie Moreau.
Pourtant, dans le set initial, les promues axonaises avaient plutôt fait jeu égal. Cependant, par manque de percussion au filet et de précision, elles devaient céder à 25-21.
De quoi, peut-être, les affecter psychologiquement puisqu'elles livraient, par la suite, une très mauvaise prestation. « Il n'y avait rien, pas de jeu, les ballons tombaient par terre », ajoutait la capitaine laféroise.
Résultat, leurs adversaires, jeunes et prometteuses, alimentaient le tableau d'affichage pour un 25-15.
Ce qui n'était rien par rapport au set suivant où les Picardes ont encaissé un terrible 25-8 !
Assurément une ouverture à oublier bien vite.

CHATENAY-MALABRY. - Pôle France Cadets Châtenay- Malabry bat La Fère 3-0 (25-21, 25-15, 25-8). 50 spectateurs. Arbitres : MM. Grosselin et Ho.
LA FERE : Moreau, Ag. Potel, Quizy, Au. Potel-Cyrulick, Naumenko, China, Dujon, Tatar-Machuelle.

 

 

L'Union

Nationale 2 La Fère affaiblie

Publié le dimanche 30 septembre 2012 

Karine Birnbaum ne sera pas de l'effectif laférois cette saison. Pas vraiment prévu...

Karine Birnbaum ne sera pas de l'effectif laférois cette saison. Pas vraiment prévu...


 

En début de semaine,Karine Birnbaum annonçait, contre toute attente, qu'elle ne signait pas à La Fère. Une décision surprise puisque la centrale était régulièrement aux entraînements et avait participé aux matches de préparation.
Une première tuile pour l'entraîneur Gaëtan Cyrulik, qui ne dispose, déjà pas, d'un groupe pléthorique. Et mardi, à l'entraînement, Jenny Tatar-Machuelle se faisait un claquage au mollet droit, pour une indisponibilité de 15 jours au minimum.
Avatars
De sérieux contretemps avant d'aller affronter l'équipe du Pôle France Cadets de Chatenay-Malabry, qui paraît l'adversaire le plus facile de la poule, surtout en ce début de champion, avant que ces cadettes ne prennent leurs marques.
Du coup, Sandrine Dujon réintègre le groupe pour donner un coup de main, elle qui avait annoncé son arrêt alors qu'elle venait régulièrement aux entraînements.
Les Laféroises se présentent donc en banlieue parisienne avec de nouveaux schémas de jeu non travaillés, ce que redoute le plus Gaëtan Cyrulik. Nataliya Naumenko (DEF Saint- Chamond) et Ariska China (N3, Villers-Cotterêts) auraient sans doute souhaité faire leurs débuts dans un meilleur contexte.
Les autres aussi...

 

 

 

L'Union

C'est la rentrée pour les filles

Publié le samedi 08 septembre 2012


 
Pour Anne-Sophie Moreau, la capitaine laféroise, ce tournoi sera l'occasion de roder le collectif à 20 jours du début de la saison.

Pour Anne-Sophie Moreau, la capitaine laféroise, ce tournoi sera l'occasion de roder le collectif à 20 jours du début de la saison.

Première sortie pour les Laonnoises ce dimanche avec le tournoi national mis sur pied par le Laon VC. Les pensionnaires de N1 seront confrontées à des formations de N2 (La Fère, Vincennes, Sens et Lille) pour leurs premières joutes préparatoires. Une reprise en douceur - tout est relatif - avant d'enchaîner sur un autre tournoi, toujours dans la cité préfectorale, le week-end prochain face à des équipes de N1 (Harnes et Levallois).
Pour ce retour à la compétition, Eric Samyn ne disposera que de deux de ses trois recrues. Si la Canadienne Megan Nagy, qui a débarqué mercredi dernier, et Anaïs Bednarek seront là, la passeuse bulgare Vesela Boncheva (21 ans) ne sera pas opérationnelle puisqu'elle passe des examens ce soir et n'arrivera sur Paris que demain midi. Le reste de l'effectif, y compris Nolween Picart, en partance pour les Etats-Unis mais qui finalement poursuivra ses études à Reims, sera sur le pont.
Outre les Laonnoises, les Laféroises, promues en N2, effectueront aussi leur première sortie. Gaëtan Cyrulik pourra compter sur la quasi-totalité de son effectif, excepté Pamela Quizy, l'occasion de voir à l'œuvre les recrues Natalia Naumenko et Ariska China.
Ce tournoi permettra au technicien laférois de travailler le jeu collectif. « Jusqu'à présent, nous avons surtout effectué un intense travail physique et de technique individuelle, précise le coach. Nous n'avons eu qu'une seule séance collective. »
Les filles du président Cuvillier ne joueront que deux rencontres puisque Sens et Vincennes, pensionnaires de la même poule que les Axonaises en N2, n'ont pas souhaité les affronter. Une décision étrange à vingt jours du début de la saison…

F.H.

DEMAIN, GYMNASES COUBERTIN ET LAVOINE
10 h 30 : Lille - Vincennes, LAON - LA FÈRE ; 11 h 45 : LA FÈRE - Lille, LAON - Sens ; 14 h 30 : Sens - Lille, LAON - Vincennes ; 16 heures : Lille - LAON.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site